Offre d’emplois – Projet PARDONS (BRAIN.be 2.0) : contrat postdoctoral et collaborateur scientifique (m/f/x)

Offre d’emploi n° 1 – Contrat postdoctoral

For the English version, click here.

Le projet PARDONS (« Topographies of Pardon Tales: Contextual Mapping of Pardon Letters in the Southern Low Countries, 15th-17th c. ») est un projet de recherche de quatre ans, financé par le programme de recherche BELSPO BRAIN-be 2.0 et mené par une équipe de chercheurs des Archives de l’État de Belgique, de l’UCLouvain et de la KU Leuven. L’objectif de ce projet est de rendre publiquement accessibles les vastes collections de lettres de grâce accordées par les souverains bourguignons et habsbourgeois, accessibles aux Archives de l’État. Il s’agit de produire une histoire innovante du pouvoir et des relations sociales dans les anciens Pays-Bas à l’époque moderne, y compris lors de moments de tensions politiques et religieuses comme la Révolte néerlandaise. Ces milliers de lettres de pardon constituent l’un des éléments les plus importants du patrimoine archivistique des anciens Pays-Bas, non seulement en raison de la richesse de leurs structures narratives et de leur contenu juridique, mais aussi en raison de la période exceptionnellement longue qu’elles couvrent. Ces collections fascinantes, pleines d’histoires de violence, de conflits et de perturbations de la vie quotidienne, constituent une part inestimable du patrimoine matériel et culturel de la Belgique.

Ce projet vise à numériser, indexer et transcrire un ensemble cohérent de lettres de pardon provenant des Archives de l’État de Belgique. De plus, la création d’un site web dédié fournira un accès numérique illimité à ces lettres à un large public. En s’appuyant sur la description détaillée des histoires décrites dans les lettres de pardon, nous souhaitons reconstruire les discours, les stratégies juridiques et les préoccupations des criminels, ainsi que la manière dont ces derniers ont fait face aux revendications de leurs victimes qui se sont parfois opposées à l’octroi d’un pardon. Nous souhaitons également cartographier les structures de pouvoir à l’origine des demandes de grâce et montrer comment le recours au pardon a servi d’instrument de gestion de la paix, en réponse à des conflits sociaux et politiques. En racontant les histoires cachées de ces collections de lettres de pardon, ce projet pourrait même permettre à la population d’aujourd’hui de se reconnecter avec un passé oublié.

Description de la fonction (postdoctorat, 0,8 ETP, 48 mois) :

En tant que chercheur postdoctorant et membre actif de l’équipe de recherche, vous travaillerez en étroite collaboration avec un.e archiviste et un.e doctorant.e engagé.e.s par les autres partenaires du projet (les Archives de l’État et la KU Leuven). Votre rôle est de contribuer à la collecte, la numérisation et la transcription des lettres de pardon bourguignonnes et habsbourgeoises conservées aux Archives de l’État. Vous effectuerez également des recherches sur le contenu narratif de ces lettres de pardon (description des crimes, techniques rhétoriques, arguments juridiques) ainsi que sur le rôle du pardon dans la résolution des conflits dans les anciens Pays-Bas, de la fin du Moyen Âge jusqu’à l’époque moderne (1500-1700). Vous aurez un rôle important dans la construction de la base de données de recherche et du site web. Enfin, vous participerez activement à la valorisation des résultats du projet, en participant à des conférences et workshops, en organisant des événements scientifiques, et en publiant des articles dans des revues internationales.

Lieu de travail :

UCLouvain – Institut des Civilisations, Arts et Lettres, Centre d’histoire du droit et de la justice

Profil attendu :

  • Un doctorat en histoire ou dans un domaine connexe, avec une spécialisation dans la période médiévale ou moderne
  • Expérience des sources archivistiques en moyen français et moyen néerlandais, y compris du point de vue de la paléographie
  • Une connaissance active de l’anglais, et au moins une connaissance passive du français et du néerlandais modernes
  • Bonnes capacités de communication et de travail en équipe, y compris la capacité de travailler en étroite collaboration avec les autres partenaires du projet
  • Volonté de contribuer fortement au projet de recherche, de participer à des conférences et workshops internationaux et de publier les résultats du projet

Compétences supplémentaires constituant un atout :

  • Expérience en matière d’archives judiciaires
  • Connaissances dans les domaines de l’histoire sociale, de l’histoire de la justice pénale et de l’histoire des anciens Pays-Bas modernes (15e-17e siècles)
  • Expérience de numérisation de documents d’archives, de gestion et de création de bases de données et de sites web
  • Bonne expérience de recherche et publications en rapport avec les sujet du projet

Date de prise de fonction :

  • 15 juillet 2021

Procédure pour la candidature : 

  • Les candidat.e.s sont invité.e.s à soumettre leur candidature aux professeurs Eddy Put (eddy.put@arch.be), Xavier Rousseaux (xavier.rousseaux@uclouvain.be), Hans Cools (hans.cools@kuleuven.be) et Violet Soen (violet.soen@kuleuven.be) pour le 23 avril 2021 au plus tard
  • Le dossier de candidature (en PDF) se compose d’une lettre de motivation et d’un CV incluant la liste des publications
  • Les candidat.e.s retenus seront convoqués à une épreuve de sélection orale qui aura lieu le 7 mai 2021
  • Les candidat.e.s sont expressément invité.e.s à prendre en considération plusieurs postes vacants dans le cadre de ce projet (aux Archives de l’État et à la KU Leuven)
  • Renseignements sur le poste : xavier.rousseaux@uclouvain.be

Offre d’emploi n° 2 – Collaborateur scientifique

Les Archives générales du Royaume et Archives de l’État dans les Provinces (en bref, les Archives de l’État) sont un établissement scientifique fédéral. L’institution comprend les Archives générales du Royaume à Bruxelles, 18 dépôts répartis dans tout le pays et le Centre d’Études et Documentation Guerre et Sociétés contemporaines (CegeSoma).

Les Archives de l’État veillent à la bonne conservation des documents d’archives produits et gérés par les pouvoirs publics. Elles acquièrent et conservent (après tri) les archives d’au moins 30 ans des cours et tribunaux, des administrations publiques, des notaires, ainsi que du secteur privé et des particuliers (entreprises, hommes politiques, associations et sociétés, familles influentes, etc. qui ont joué un rôle important dans la société). Elles veillent à ce que les archives publiques soient transférées selon les normes archivistiques.

Mettre ces documents d’archives à la disposition du public, tout en respectant la protection de la vie privée, est une des missions primordiales de l’institution. Dans les 19 salles de lecture, les Archives de l’État mettent une infrastructure à la disposition d’un public varié. Le service au public directement via Internet (la salle de lecture numérique) est une des priorités de l’institution.

En partenariat avec d’autres établissements scientifiques, des universités belges et étrangères, les Archives de l’État mènent des projets de recherche scientifique dans le domaine de l’histoire de Belgique et de l’archivistique.

FONCTION

PARDONS (Topographies of Pardon Tales : Contextual Mapping of Pardon Letters in the Southern Low Countries, 15th-17th c.) est un projet de recherche de quatre ans, financé par le programme de recherche BELSPO BRAIN-be 2.0 et mené par une équipe de chercheurs des Archives de l’État en Belgique, de l’UCLouvain et de la KU Leuven. L’objectif de ce projet est de décrire, valoriser et étudier les collections de pardons (lettres de rémission) accordés par les princes bourguignons et habsbourgeois. Ces milliers de documents, dans lesquels les circonstances d’un homicide sont souvent décrites en détail, comptent parmi les séries d’archives modernes les plus importantes des Archives de l’État, non seulement en raison de leur importance juridique et de la richesse de leurs structures narratives, mais aussi en raison de la période exceptionnellement longue qu’ils couvrent. Ces fascinants recueils d’histoires sur des conflits, la violence et les perturbations de la vie quotidienne ne constituent pas seulement un élément important de notre patrimoine culturel, ils nous permettent également de jeter un nouvel éclairage sur les structures de pouvoir et les relations sociales dans les Pays-Bas du début de l’ère moderne.

Après numérisation, description et transcription, les images des sources et les transcriptions seront valorisées sur un site web, donnant accès à ces lettres à un large public. Sur la base des récits détaillés décrits dans les lettres de grâce, nous voulons reconstituer le discours et les stratégies judiciaires des auteurs et la manière dont ils ont géré la vengeance des (familles des) victimes, qui se sont parfois opposées à l’octroi d’une grâce. Nous cartographions également les structures de pouvoir à l’origine des grâces pour montrer comment l’octroi de la grâce était également un élément de gestion des conflits à des moments de perturbation sociale et politique. En racontant les histoires cachées des lettres de pardon, ce projet pourrait même relier des descendants éloignés des protagonistes de la violence à ce passé oublié.

DESCRIPTION DU POSTE

En tant que membre actif de l’équipe de recherche, vous travaillerez en étroite collaboration avec les chercheurs des autres partenaires (UCLouvain et KU Leuven). Votre tâche principale sera de décrire, numériser et superviser la transcription (par des volontaires, en collaboration avec Histories) des lettres de pardon.

Vous jouerez un rôle important dans le développement de la base de données de recherche et du site web. Enfin, vous participerez aussi activement à la valorisation des résultats de la recherche lors de conférences scientifiques, d’ateliers et d’événements publics.

ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL:

Archives Générales du Royaume, Rue de Ruysbroeck 2-10 à 1000 – Bruxelles et/ou Archives de l’État à Louvain, Vaartstraat 24, 3000 – Louvain.

PROFIL Diplôme

  • Un master ou un doctorat en histoire ou dans un domaine connexe, de préférence avec une spécialisation dans les temps modernes
  • Un master complémentaire en archivistique est un atout

Compétences

  • Connaissance active de l’anglais, du néerlandais et du français (pour les candidats francophones, nous attendons une bonne connaissance passive du néerlandais, pour les candidats néerlandophones, c’est le contraire)
  • Bonne capacité de travail en équipe et de communication
  • Expérience de la lecture d’écritures anciennes
  • Expérience de la recherche dans les archives institutionnelles de la période moderne constitue un avantage supplémentaire
  • Expérience de la gestion de bases de données et des projets de crowdsourcing et de numérisation constitue un avantage supplémentaire CONDITIONS DE TRAVAIL & PROCÉDURE NOUS OFFRONS
  • Un contrat à durée déterminée (38 h. par semaine), à temps plein, pour 2 ans, possibilité de prolongation de 2 ans) .
  • Date de début souhaité: 15 juillet 2021
  • Échelle salariale SW10 (21.880,00 EUR -33.895,00 EUR salaire brut non indexé, salaire net à partir de 2000 EUR environ, avec 0 ancienneté) OU SW11 (25.880,00 EUR – 41.351,00 EUR salaire brut non indexé, salaire net à partir de 2400 EUR environ, avec 2 ans d’ancienneté) AVANTAGES
  • Gratuité des transports en commun pour les déplacements domicile – lieu de travail
  • Assurance hospitalisation avantageuse
  • Minimum de 26 jours de congés annuels par année de travail (temps plein)
  • Horaire flexible, récupération des heures supplémentaires et possibilité de télétravail
  • Avantages supplémentaires via http://www.fedplus.be RÔLE LINGUISTIQUE

Cet emploi est accessible aux candidat(e)s d’expression française ou néerlandaise, en application des lois sur l’emploi des langues en matière administratives.

PROCÉDURE DE SÉLECTION

  • Les candidats doivent transmettre leur dossier de candidature (en pdf) au plus tard le 23 avril 2021 par e-mail (référence : NOM_PRENOM_candidature_PARDONS_SW) à recruit@arch.be. Le dossier se compose d’une lettre de motivation et d’un CV détaillé (avec mention des grades).
  • Une première sélection sera opérée sur base de votre CV. Les candidats retenus seront convoqués à une épreuve de sélection orale qui aura lieu le 7 mai 2021.
  • Les candidats sont expressément invités à prendre en considération plusieurs postes vacants dans le cadre de ce projet.
  • Pour de plus amples informations sur la fonction à pourvoir ou sur le projet, vous pouvez contacter M. Eddy Put (Eddy.Put@arch.be).
  • Pour des informations sur la procédure de sélection, vous pouvez contacter M. Sébastien DUBOIS (Sebastien.Dubois@arch.be).

Sources : UCLouvain et Archives de l’État

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Le réseau. Ajoutez ce permalien à vos favoris.