Conférence – Elliot Adam et Sophie Caron, « La maison Changenet, une famille de peintres entre Avignon, Marseille et Dijon vers 1500 »

Type:  Rencontres du Centre André Chastel Date:  14 Avril 2021 Lieu:  En visioconférence

  • Mercredi 14 avril 2021, de 18h30 à 20h
  • Elliot Adam (doctorant) et Sophie Caron (conservatrice au département des Peintures, musée du Louvre)
  • La maison Changenet : une famille de peintres entre Avignon, Marseille et Dijon vers 1500

À l’occasion de la parution de l’ouvrage La Maison Changenet. Une famille de peintres entre Provence et Bourgogne vers 1500 (Paris, Éditions du musée du Louvre ; In Fine, 2021), Elliot Adam et Sophie Caron présenteront une synthèse des découvertes issues de leur investigation.

Cette étude de cas entend restituer la physionomie d’un réseau de peintres constitué par et autour de la famille Changenet, originaire de Dijon. Elle s’ancre d’abord dans l’atelier de Jean Changenet, le plus important peintre d’Avignon à la fin du XVe siècle. Peintre favori de l’élite locale, il fonde au début des années 1480 un atelier dans la rue de la Miraillerie qui devient rapidement un creuset européen, où se rencontrent des artistes venus d’Espagne, d’Italie et des anciens Pays-Bas. Après sa mort en 1495, la boutique est entretenue par ses successeurs Jean Grassi puis Nicolas Dipre, tandis qu’à Marseille, un atelier constitué autour de son gendre Josse Lieferinxe et de Bernardino Simondi hérite des modèles élaborés par la « filiale » avignonnaise et accueille des peintres formés auprès du maître. L’enquête nous conduit enfin à Dijon, dans la maison-mère de la rue de la Verrerie où son père Jean I, puis son frère Pierre, enfin son neveu Henri, sont des figures incontournables du paysage artistique local. À Dijon et alentours, une importante production de manuscrits enluminés, de peintres murales et de verrières révèle l’existence de dialogues soutenus entre les différents ateliers de cette entreprise familiale.

En recoupant les œuvres et les documents, l’enquête conduit le lecteur sur la piste de ces peintres, reconstitue leurs trajectoires et leurs relations personnelles. Les auteurs présenteront les trois ateliers dans lesquels furent élaborées ces œuvres majeures ; c’est davantage à travers les échos formels qui se créent d’une œuvre à l’autre qu’en considérant l’inscription stylistique de ces ateliers dans leur territoire, que l’on comprend peu à peu le fonctionnement de ce réseau.

Source : Centre André Chastel

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.