École d’été – Humanités numériques et Corpus. Époques médiévale et moderne

Avec le développement des outils informatiques, les corpus documentaires d’édition de sources et de bases de données en histoire, histoire de l’art, archéologie ou littérature se sont multipliés. La question de l’intérêt de ces données numériques est double : d’une part celle de la collecte et de la diffusion des fonds et d’autre part celle de leur exploitation. Le premier volet qui vise à la constitution d’instruments de recherche facilitant l’accès à une documentation ample et dispersée est aujourd’hui le plus avancé autour de l’élaboration de corpus (natifs ou recomposés, numérisation, encodage) et de leur diffusion (SGBD, sites, bibliothèques numériques…). En bouleversant bien davantage les pratiques et en introduisant de nouvelles méthodologies de travail, le second est moins répandu. Le traitement des données par l’analyse et la visualisation s’appuie notamment sur leurs explorations sérielles, stylistiques, sémantiques ou spatio-temporelles à travers la mise en place d’outils statistiques dédiés. En outre, dans le domaine des bonnes pratiques, il convient désormais de porter une particulière attention aux principes des données FAIR (Faciles, accessibles, interopérables, réutilisables).

L’atelier sera organisé selon des sessions matinales comportant des synthèses et exposés des formateurs, suivies des sessions de l’après-midi pendant lesquelles seront proposés des ateliers pratiques. Chacun devra se munir de son ordinateur, en veillant selon le modèle à disposer d’une connectique Ethernet et éventuellement d’un adaptateur Ethernet/USB pour se connecter par voie filaire.

Destinée aux chercheurs en formation dans le domaine de l’histoire médiévale et des humanités numériques (doctorants, étudiants avancés de niveau Master, chercheurs hors cadre institutionnel), l’École d’été est également ouverte à tous ceux qui peuvent être conduits à mobiliser des corpus numériques dans le cadre de leur activité (recherche universitaire en lettres, arts et sciences humaines ; conservation, prévention et valorisation du patrimoine ; médiation culturelle agents du CNRS impliqués dans le traitement de corpus de sources…).

L’assistance à l’école d’été est ouverte au public des étudiants de Master 1 et 2 et des doctorants ainsi qu’à des auditeurs libres qui en auraient fait la demande préalable.

Programme :

6 SEPTEMBRE 2021 (13 h 30-18 h 00)

Noëlle Deflou-Leca (UMR LEM-CERCOR, U. Grenoble Alpes), Élise Rajchenbach (UMR IHRIM, U. de Saint-Étienne) et Thierry Pécout (UMR LEM-CERCOR, U. de Saint-Étienne) : « Introduction générale et méthode de travail ».

Table-ronde avec les formateurs : 1) « Introduction épistémologique : historique des travaux sur les corpus textuels et les bases de données » ; 2) « Présentation de travaux en cours et problématiques » :

Bastien Michel (U. de Caen Normandie) : « Mobilités et réseaux aristocratiques dans les mondes normands médiévaux : prosopographie des élites entre Dives et Vire, Xe-XIIIe siècles » ;
Lise Levieux (U. de Caen Normandie) : « Traitement d’un corpus : communautés religieuses et espace urbain à Rouen, Xe-XVe siècles » ;
Péter Báling (U. de Pecs – Pécsi Tudományegyetem), « Relations de pouvoir chez les Arpadiens de Hongrie, XIe-XIIe siècles » ;
Louise Halle-Morisse (U. de Poitiers), « La féminisation de la règle bénédictine en latin et français, Xe-XVIe siècles » ;
Ève Defaÿsse (U. de Lyon 2) : « La reconstitution d’une bibliothèque médiévale : Saint-Victor de Paris aux XIIe- XIVe siècles » ;
Marjolaine Lémeillat (U. de Tours) : « Prosopographie du haut clergé breton, XIIIe-XVe siècles » ;
Lény Retoux (U. de Caen Normandie), « Édition des coutumiers et sources comptables en Normandie » ;
Jessica Otelli (U. di Padova) : « Mobilité sociale des cantores (chapelles princières), XIVe-XVe siècles » ;
Rozanne Versendaal (U. d’Utrecht) : « Textes performatifs de la culture joyeuse (XVe-XVIe siècles) : un répertoire dramatique clos ? » ;
Chiara Tavella (U. di Torino et U. Paris 3), « Le Mystère de la Résurrection d’Arnoul Gréban, analyse textométrique » ;
Jérémie Bichüe (EA FIRL, U. Paris 3), « Traitement des motifs stylistiques séquentiels dans la querelle Marot- Sagon (1535-1539) : enjeux, méthodes, données » ;
Lydie Brunetti (U. de Saint-Étienne) : « Base iconographique : les représentations de religieuses à l’époque moderne ».

7 SEPTEMBRE 2021 (8 h 00-18 h 00)

Marta Materni (U. di Padova, projet Marie Curie « Digital Humanities ») – Présentation : « L’encodage structurel de la donnée textuelle : introduction à la Text Encoding Initiative ».
Atelier : « Les étapes de création d’une édition numérique : les langages nécessaires, les outils et les manuels de référence, les collaborations techniques ».
Élise Rajchenbach (UMR IHRIM, U. de Saint-Étienne), Paul Gaillardon (UMR IHRIM, CNRS) – Présentation : « Penser, révéler, exploiter l’humanisme en réseaux : le cas de l’édition numérique des œuvres complètes de Charles Fontaine » (É. Rajchenbach).
Atelier : « Interroger l’œuvre de Charles Fontaine par requêtes XPath » (P. Gaillardon).
Eliana Magnani (UMR LAMOP, CNRS) – Présentation : « Corpus Burgundiae medii Aevi (CBMA) : un programme numérique sur la longue durée. Choix scientifiques, infléchissements techniques ».
Nicolas Perreaux (UMR LAMOP, U. Paris 1) – Atelier : « Recherches historiques et sémantiques avec des corpus diplomatiques numérisés : CBMA et CEMA interrogés avec TXM ».

8 SEPTEMBRE 2021 (8 h 00-17 h 00)

Grégory Combalbert (Centre Michel de Boüard, UMR CRAHAM, U. de Caen Normandie) – Présentation : « L’édition critique numérique des chartes médiévales : l’outil e-Cartae et son écosystème ».

Atelier : « Encoder les éditions critiques de chartes : expérience pratique ».

Olivier Canteaut (Centre Jean Mabillon, École nationale des chartes) – Présentation : « Le Dictionnaire topographique de la France : apports et limites d’un référentiel géo-historique ».
Noëlle Deflou-Leca, Thierry Joliveau (UMR EVS-ISTHME, U. de Saint-Étienne), Hélène Mathian (EVS, Lyon, CNRS), Claire Cunty (U. de Lyon 2). – Présentation : « Explorer les temporalités et spatialités du phénomène religieux à partir de la base Col&Mon ».
Anne Tchounikine (UMR LIRIS, Institut national des sciences appliquées, Lyon)
– Présentation : « La base prosopographique relationnelle Prosopange : analyse de données et modélisation ».
Sébastien de Valeriola (U. libre de Bruxelles/ ICHEC/ U. catholique de Louvain), Nicolas Ruffini-Ronzani (U. catholique de Louvain/ U. de Namur) – Atelier : « L’analyse de réseaux en histoire médiévale à l’aide de Gephi : théorie et exercices pratiques ».
Ahmad Fliti (UMR LEM-CERCOR, CNRS) – « Présentation des bases de données du CERCOR »

Informations pratiques :

Saint-Étienne, 6-8 septembre 2021
Neuvième école d’été du CERCOR

Responsables de l’École d’été

Thierry Pécout
professeur d’histoire du Moyen Âge Université Jean Monnet, Saint-Étienne thierry.pecout@univ-st-etienne.fr

Noëlle Deflou-Leca
maîtresse de conférences en histoire du Moyen Âge Université Grenoble-Alpes noelle.de ou-leca@univ-grenoble-alpes.fr

Élise Rajchenbach
maîtresse de conférences
en littérature française de la Renaissance Université Jean Monnet, Saint-Étienne elise.rajchenbach@univ-st-etienne.fr

Comité scientifique

Noëlle Deflou-Leca, Thierry Pécout, Sébastien Fray, Sylvain Excoffon, Philippe Castagnetti, Jean-François Brun, Daniel-Odon Hurel, Élise Rajchenbach

Comité d’organisation : Martine Alet, martine.alet@univ-st-etienne.fr Ahmad Fliti, ahmad. iti@univ-st-etienne.fr

Contacts :
CERCOR – Université Jean Monnet Campus Tréfllerie
35 rue du Onze-Novembre F-42023 SAINT-ÉTIENNE Cedex 2 + 33 (0)4 77 42 16 70 cercor@univ-st-etienne.fr http://cercor.univ-st-etienne.fr

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans École d'été. Ajoutez ce permalien à vos favoris.