Offres d’emplois – Cambrai : Reliures Médiévales. 2 mandats postdoctoraux (durée : 3 ans) : Analyse codicologique et biocodicologique des reliures carolingiennes / Histoire et codicologie des manuscrits du 8e au 13e s.

English version below

Le projet

CaReMe veut étudier la « mise en livre » des manuscrits médiévaux européens du 8e au 13e s. : comment les médiévaux, au Moyen Âge, réunissent les textes qui les intéressent en ensembles structurés afin de les consulter, de les utiliser et de les conserver. Le point de départ : l’analyse de la constitution matérielle des manuscrits, leur réunion en livres en étudiant principalement la reliure des cahiers et feuillets, pour une série d’établissements cambrésiens dont on a conservé un grand nombre de manuscrits à partir du 8e s. et notamment de reliures anciennes (« carolingiennes » et « romanes »), jamais recensées et jamais étudiées.

Cette enquête d’histoire culturelle et d’archéologie du livre poursuit plusieurs objectifs :

  • Comprendre comment un ensemble d’institutions ecclésiastiques en un espace déterminé (Cambrai, zone francophone mais dans l’empire, à la frontière du royaume de France) conçoivent matériellement la production et l’utilisation de leurs livres au Moyen Âge central ;
  • Contextualiser dans une perspective d’histoire culturelle la production de reliures dans un espace non-monastique (la cathédrale de Cambrai), pour des reliures que les conservateurs et restaurateurs ont toujours qualifiées de « carolingiennes » ou de « romanes » sans les associer aux pratiques sociales, culturelles et religieuses de ces temps ;
  • Sortir les reliures d’une approche purement descriptive pour les intégrer comme matériau et objet d’histoire des pratiques de l’écrit.

Plus précisément, les questions posées sont multiples :

  • Comment (et pourquoi) les œuvres (« littéraires », liturgiques, théologiques, scientifiques, juridiques…) sont-elles considérées comme des parties d’un ensemble plus large, quand elles sont rassemblées en livres ? On associera la définition et l’analyse des contenus avec leur mise en cahiers puis l’assemblage de ceux-ci. Leur assemblage doit être étudié pour en dégager les raisons et les biais culturels et religieux.
  • Peut-on distinguer des « trains de reliure » ? Pourquoi de vieilles reliures sont-elles conservées et d’autres remplacées ? Une question d’usure seulement –ou les incendies dont des traces sont visibles sur les reliures ? Que se passe-t-il avec les « anciens cahiers » reliés à nouveau dans des reliures plus récentes ?
  • Peut-on estimer l’importance d’une reliure ? Par rapport à quoi ? sa décoration ? sa complexité de façonnage et d’assemblage ? le coût des matériaux ?
  • Y-a-t-il des politiques de reliure commanditées par des institutions, comme on le voit avec Clairvaux ou d’autres abbayes cisterciennes qui se fournissent en cuir de phoque pour constituer les housses de leurs livres ?

Le terrain de Cambrai est d’autant plus important que les fonds contiennent au moins

  • 6 reliures dites carolingiennes originales, complètes et inconnues jusqu’ici. On conserve un peu moins de 200 reliures carolingiennes « originales » complètes ou partielles dans le monde, de 800 à 1150 environ –elles répondent à un type particulier de reliure dont la structure matérielle naît avec le monde carolingien et disparait vers 1150.
  • Au moins 38 reliures dites « romanes » (un autre type « technique » de reliure lié à la période 1150-1300 environ). Le corpus carolingien connu sera donc réétudié à la lumière des exemplaires carolingiens de Cambrai, tandis que le corpus roman cambrésien sera confronté aux autres corpus romans déjà étudiés.
  • La cinquantaine de « manuscrits à reliures » cambrésiens sera confrontée aussi aux 350 autres manuscrits de Cambrai du 7e à la fin du 13e s. mais dépourvus, eux, de reliure originale.

La plupart des reliures carolingiennes et romanes de Cambrai sont associées à la Cathédrale de Cambrai: si certaines semblent provenir de monastères cisterciens (Vaucelles ?), l’origine de la plupart reste inconnue : des milieux ecclésiastiques « séculiers » ? On se pose donc la question des artisans qui se cachent derrière ces reliures : sont-ce des moines ou des clercs du siècle, ou encore des laïcs ? N’y-a-t-il pas des ateliers laïques au travail bien plus tôt qu’on ne pense ?  Et si les ateliers de reliure que l’on suppose d’habitude bien intégrés au cœur du monde monastique, dans les abbayes mêmes (c’est une réalité au 15e s. dans l’espace des « anciens Pays-Bas »), n’existaient pas stricto sensu dans le monde carolingien et post-carolingien mais étaient plutôt « séculiers » voire « laïques » ? Voire des relieurs « itinérants » ? Et si les institutions ecclésiastiques avaient ainsi délocalisé ce qui semble être un artisanat spécialisé et complexe ? On soulève donc ici l’importance de ces « métiers du livre » dans la ville dès la fin du monde carolingien, jusqu’au 13e s.

Les deux volets du projet

  1. La reliure : archéologie du livre et bio-codicologie

La reliure est au cœur du projet. Au-delà des analyses descriptives traditionnelles, de nouvelles méthodes d’analyse permettent d’approfondir la recherche. Elles ont fait l’objet de développement ces derniers temps, notamment au cœur de la thèse de E. Lévêque, mais aussi par d’autres chercheurs (cf. projet ERC Beast2Craft, dir. M. Collins). Il s’agit d’affiner ces méthodes, de les appliquer à des reliures plus anciennes que les reliures déjà étudiées de la sorte et d’en développer d’autres.

  • Dendrologie (identification des bois utilisés) et éventuellement dendrochronologie si la surface du bois visible est suffisante (origine).
  • Etude des peaux des reliures, et si nécessaire des feuillets (identification par observation sous microscope électronique ou par analyses protéomiques, ADN, analyse optique, etc.). Les données issues des analyses qu’ils pratiqueront seront partagées avec l’ERC Beast2Craft en opendata, et seront publiées et pérennisées sur leurs bases de données.
  • Tomographie (observation des éléments cachés sous la couvrure).
  • Analyse des ferrures (laiton, fer ou acier) associées aux enchaînements (2 à 3 campagnes à la cathédrale) et aux boulons et fermoirs.
  • Reconstitution des structures et de certains matériaux (ou de leur mise en œuvre) par archéologie expérimentale pour une meilleure compréhension des techniques employées par les artisans.
  • La mise en livre des textes médiévaux : histoire de la mise en livre.

Etudier la reliure des manuscrits sans se poser la question de ce que l’on relie ne pourrait aboutir qu’à de longues énumérations techniques, purement factuelles.  Il faut donc, avant tout, pour les ensembles déterminés, qualifier le contenu et le dater (sans entrer dans le détail) et étudier sa mise en forme rapidement (étude des formats et de la mise en page), afin de dresser un portrait rapide des exemplaires manuscrits des œuvres reliées et des fonctions sociales, intellectuelles et religieuses de ces exemplaires : on ne doit pas relier de la même façon des manuscrits liturgiques écrits à longues lignes en grandes onciales que des textes littéraires antiques ou des bibles glosées. Les œuvres une fois mises en pages et copiées sont constituées en cahiers et en feuillets libres, en livrets. Ces livrets ou cahiers peuvent avoir des vies indépendantes avant la reliure, volontairement ou non. Certains ensembles de cahiers peuvent être reliés, utilisés, puis déreliés et reliés à nouveau, associés avec d’autres œuvres et d’autres cahiers. Le travail du ou des relieurs est probablement à mettre en relation avec le contenu des ouvrages, associé aux recommandations du commanditaire, de ses représentants.

Pour ce faire, les 407 manuscrits cambrésiens seront tous mis à contribution, qu’ils soient dotés d’une reliure d’origine ou non. Le corpus de reliures originales sera, lui, confronté, pour la composante carolingienne comme romane, à des corpus de référence extérieurs : le corpus des 200 reliures carolingiennes à réétudier et le corpus de 170 reliures romanes déjà répertoriées et analysées voici un peu plus d’un an par Élodie Lévêque.

L’équipe

Le projet, soutenu par le FNRS belge, sera piloté par l’UCLouvain (Prof. Paul Bertrand) et l’UNamur (Prof. Xavier Hermand), avec Elodie Levêque, docteure en Histoire et spécialiste d’archéologie des reliures médiévales et de bio-codicologie, en collaboration avec la médiathèque LABO de Cambrai (dir. David-Jonathan Benrubi) et avec l’IRHT. Cette équipe encadrera deux postdoctorantes ou postdoctorants qui seront recrutées ou recrutés pour trois ans: l’une/l’un (localisé à l’UCLouvain) spécialisé en codicologie et notamment bio-codicologie, affecté à l’analyse de la matérialité des codices, notamment dans un cadre interdisciplinaire, principalement autour des reliures et l’autre (localisé à l’UNamur) spécialisée en histoire des manuscrits du 8e au 13e s. et codicologie, affectée à l’analyse du contenu des codices et de leur structure intellectuelle et matérielle : identification des textes, mise en page rapide, mise en cahiers.

MANDATS POSTDOCTORAUX : APPEL AUX CANDIDATURES

  • Mandat de recherche postdoctorale (3 ans), autour de l’analyse codicologique et biocodicologique des reliures carolingiennes à l’Université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve), Belgique (équipe H37 – Histoire & Cultures graphiques).

La recherche portera sur l’étude des reliures carolingiennes et romanes (8e-13e s.) de la cathédrale de Cambrai en France, de leurs structures et de leurs matériaux dans le cadre du projet de recherche CaReMe (PDR FNRS T.0014.21, 2021-2024), dir. Prof. P. Bertrand (UCLouvain) & Prof. X. Hermand (UNamur)

Informations sur le poste et la candidature

Le mandat de recherche postdoctorale durera 3 ans, à temps plein. La date de début est négociable ; une date avant décembre 2021 est préférable. Le salaire sera basé sur la grille indiciaire du FNRS/UCLouvain pour les mandats postdoctoraux. Un soutien pour les déplacements associés au projet est prévu.

La recherche impliquera la mise en œuvre d’analyses scientifiques (biologiques, chimiques et physiques) ainsi qu’une collaboration étroite avec des biologistes et d’autres scientifiques d’autres institutions européennes.

Qualifications requises

  * Obtention d’un doctorat en histoire médiévale, histoire du livre ou sciences chimiques ou archéologiques ou autres domaines connexes. Le doctorat doit avoir été soutenu au plus tard 6 ans avant le début du contrat (automne 2021).

  * Expertise dans les structures et les matériaux de la reliure médiévale.

  * Excellentes capacités de communication verbale et écrite, sens de l’organisation, et désir de travailler en collaboration avec d’autres disciplines.

  * Intérêt pour l’art, les artefacts ou les matériaux d’archives et intérêt pour les bibliothèques et les laboratoires scientifiques.

Qualités souhaitées

  * Un bon niveau de français

  * Une expérience de l’application de techniques d’analyse type « sciences dures » aux objets du patrimoine culturel est souhaitable mais pas obligatoire.

Procédure de candidature

  * L’examen des candidatures commence immédiatement et se poursuit jusqu’à ce que le poste soit pourvu.

  * Les candidats doivent envoyer une lettre de motivation décrivant leur intérêt pour le poste, un CV, ainsi que le nom et les coordonnées de deux références à paul.bertrand@uclouvain.be ; xavier.hermand@unamur.be et elodie.leveque@gmail.com.

  • Mandat de recherche postdoctorale (3 ans), à l’Université de Namur, Belgique (Centre Pratiques médiévales de l’écrit [PraME]).

Le mandat de recherche postdoctorale durera 3 ans, à temps plein. La date de début est négociable ; une date avant décembre 2021 est préférable. Le salaire sera basé sur la grille indiciaire du FNRS/UNamur pour les mandats postdoctoraux. Un soutien pour les déplacements associés au projet est prévu.

Qualifications requises :

– Doctorat en histoire médiévale (histoire du livre et des bibliothèques ou autres domaines connexes). Le doctorat doit avoir été soutenu au plus tard 6 ans avant le début du contrat (automne 2021).

– Expérience dans l’étude des sources latines et des manuscrits médiévaux ; maîtrise des disciplines codicologie, paléographie et/ou d’autres sciences auxiliaires.

– Excellentes capacités de communication verbale et écrite, sens de l’organisation, et désir de travailler en collaboration avec d’autres disciplines.

– Un très bon niveau de français.

Les candidats doivent envoyer une lettre de motivation décrivant leur intérêt pour le poste, un curriculum vitae, ainsi que le nom et les coordonnées de deux personnes de référence, à paul.bertrand@uclouvain.be et xavier.hermand@unamur.be. Tout renseignement complémentaire peut être demandé de la même façon à ces adresses.

L’examen des candidatures commence immédiatement et se poursuit jusqu’à ce que le poste soit pourvu.

2 Postdoctoral Associate Positions (3 years)

Codicology and Biocodicology of Carolingian Bindings.
History of Medieval Manuscripts and Codicology

CaReMeResearch Project supported by the FNRS
PDR FNRS T.0014.21 (2021-2024)
UCLouvain – UNamur – LABO Cambrai

the project

CaReMe proposes to study the making of medieval European books – the idea of gathering manuscript texts into structures in order to access, use and preserve them – from the 8th to 13th centuries. The starting point will be an analysis of the manufacture of books through studying the bindings of a large corpus of manuscripts, the earliest of which date from the 8th century, from Cambrai religious institutions. These Carolingian and Romanesque bindings have never previously been studied or inventoried.

This project aims to investigate the cultural history and the archaeology of the book by:

  • Understanding how medieval religious institutions manufactured and used their books;
  • Contextualizing the production of lay bindings, in social, cultural and religious terms; and,
  • studying the bindings as a material and structural object in parallel with the history of writing practices.

Some question to be answered:

  • How and why were written works considered part of a larger whole? Why would a manuscript be included in a book or, for that matter, be excluded?
  • Can we distinguish between groups of bindings? Are there recognisable institutional binding policies?
  • Can we estimate the importance of a binding?
  • What is the origin of the binding and manuscript, religious or lay?
  • The organization of bookbinding work: monastic or professional. Who was in charge?

The Cambrai collection includes:

  • 6 original Carolingian bindings, complete and unknown until now.
  • At least 38 Romanesque bindings
  • These bound manuscripts will be compared to 350 other unbound manuscripts from Cambrai dating from the 7th to the end of the 14th c.

THE TWO COMPONENTS OF THE PROJECT

  1. Bookbinding: book archaeology and biocodicology

Beyond traditional descriptive observation of the bindings, new analytical methods will allow for deeper research:

– Dendrology

A study of the skins of the bindings and, if necessary, of the manuscript pages: identification by observation under the microscope electron microscopy, optical analysis, or by proteomic analysis (ERC Beast2Craft project, Pr.  M. Collins), DNA, etc.

– Tomography

– Analysis of fittings

Reconstruction of structures and materials (or their manufacture) by experimental archaeology

  • The binding of medieval texts: history of book manufacture

Studying the binding of manuscripts without asking why certain manuscripts were bound together could lead to long technical, purely factual enumerations. It is therefore necessary, above all, for the given sets, to determine and date the content of the manuscripts (without going into detail) and conduct a study its formatting and layout, in order to draw a quick portrait of bound manuscripts and their social, intellectual and religious functions.

THE TEAM

The project, supported by the Belgian FNRS, will be piloted by UCLouvain (Prof. Paul Bertrand) and UNamur (Prof. Xavier Hermand), with Elodie Levêque, doctor in History and specialist in the archaeology of medieval bindings, in collaboration with the LABO médiathèque in Cambrai (dir. David-Jonathan Benrubi) in conjunction with the IRHT. This team will supervise two postdoctoral fellows who will be recruited for three years: one (located at UCLouvain) specialising in codicology assigned to the analysis of the materiality of codices, particularly in an interdisciplinary framework, mainly around bindings and the other (located at UNamur) specialising in the history of manuscripts from the 8th to 13th centuries and codicology, assigned to the analysis of the content of codices and their intellectual and material structure: identification of texts, layout, etc.

CALL FOR APPLICATIONS: POSTDOCTORAL ASSOCIATE POSITIONS

  1. Postdoctoral Associate Position (3 years) in the Codicology and Biocodicology of Carolingian Bindings at The Faculty of Philosophy, Arts and Letters of the University of Louvain (Louvain-la-Neuve), Belgium.

Founded in 1425, UCLouvain is one of Belgium’s and Europe’s leading universities. The university offers high quality study programmes to 30,957 students, conducts hundreds of research projects. https://uclouvain.be/en

The research will focus on the study of Carolingian and Romanesque bindings (8th- 13th C.) from Cambrai Cathedral in France, their structures and materials as part of the CaReMe research project.(PDR FNRS T.0014.21, 2021-2024), dir. Prof. P. Bertrand (UCLouvain) & Prof. X. Hermand (UNamur)

Position and application information

The postdoctoral associate position is a full-time, 3 year position. The starting date is negotiable; a date before Dec 2021 is preferred. Salary will be based on Louvain’s guidelines for postdoctoral positions. Support for travel associated with projects is provided.

The research will involve the use of scientific analysis and close collaboration with biologists and other scientists from other European institutions.

Required qualifications

  *   Completion of a PhD in Medieval History, History of the Book or chemical or archaeological sciences or other related fields. The Phd must have been defended no more than 6 years before the start of the contract (autumn 2021).

  *   Expertise in medieval Bookbinding structures and materials.

  *   Excellent verbal and written communication skills, organizational skills, and a desire to work collaboratively with other disciplines.

  *   Curiosity about art, artifacts, or archival materials and an interest in engaging with libraries and science labs.

Preferred qualifications

  *   A good level of French

  *   Prior experience with the application of analytical techniques to cultural heritage objects is desirable but not required.

Application process

  *   Review will begin immediately and continue until the position is filled.

  *   Applicants should submit a cover letter describing their interest in the position, a CV, and the names of and contact information for two references to paul.bertrand@uclouvain.be , xavier.hermand@unamur.be & elodie.leveque@gmail.com

  • Postdoctoral research mandate (3 years), at the University of Namur, Belgium (Centre Pratiques médiévales de l’écrit [PraME]).

The postdoctoral fellowship will last 3 years, full-time. The start date is negotiable; a date before December 2021 is preferred. The salary will be based on the FNRS/UNamur salary scale for postdoctoral positions. Support for travel associated with the project is provided.

Qualifications required:

– PhD in medieval history (history of books and libraries or other related fields). The PhD must have been defended no later than 6 years before the start of the contract (autumn 2021).

– Experience in the study of Latin sources and medieval manuscripts; proficiency in codicology, palaeography and/or other auxiliary sciences.

– Excellent verbal and written communication skills, organizational skills, and willingness to work collaboratively with other disciplines.

– A good level of French.

Applicants should send a letter of motivation describing their interest in the position, a curriculum vitae, and the names and contact details of two referees to paul.bertrand@uclouvain.be and xavier.hermand@unamur.be. Any additional information can be requested in the same way at these addresses.

Applications will be considered immediately and will continue to be examined until the position is filled.

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Offre d'emploi. Ajoutez ce permalien à vos favoris.