Publication – « Marie de Bourgogne/Mary of Burgundy. Reign, ‘Persona’, and Legacy of a Late Medieval Duchess / Figure, Principat et Postérité d’une Duchesse Tardo-Médiévale », dir. Michael Depreter, Jonathan Dumont, Eliazabeth L’Estrange, Samuel Mareel

Mary of Burgundy (r. 1477-1482) occupies an important place in the history of late medieval and Early Modern Europe, yet her life and principate have received relatively little scholarly attention. They are, however, key to the history both of the Low Countries and of Europe, since her marriage to Maximilian of Austria united the Habsburgs with the Valois-Burgundy dynasty, giving them vast territories on the borders of France. In this book, some of the best specialists in the field contribute to a better understanding of Mary’s principate, its features, and its long-term perception. In the first part, the authors address the issue of Mary’s contested legitimacy as a late-medieval female ruler: law, literature, visual art and theatrical representations are examined as means of communication, strengthening or weakening her authority. In the second part, the authors examine some of Mary’s governmental tools and the agents behind them. Finally, the last part questions the ways in which Mary’s power and her principate have been represented and reinterpreted in subsequent eras, often with political or social intent, beginning with Maximilian’s long regency and reign immediately after her death, right up to modern-day Belgium.

Marie, duchesse de Bourgogne (r. 1477-1482), occupe une place essentielle entre Moyen Âge et première Modernité dans l’histoire des Anciens Pays-Bas et d’Europe. Alors que son mariage avec Maximilien d’Autriche unit la dynastie des Valois-Bourgogne à celle des Habsbourg, laquelle s’établit alors durablement aux frontières de la France, la vie et le bref principat de Marie restent peu étudiés. Visant à comprendre cette période de transition et ses ressorts, tant à l’époque que dans le temps long, ainsi qu’à établir un bilan et à lancer de nouvelles pistes de recherche, cet ouvrage réunit plusieurs des meilleurs spécialistes actuels autour de trois questions essentielles. Dans un premier temps, la légitimité contestée de ce pouvoir féminin est abordée sous différents angles : le droit, la littérature, les arts visuels et les spectacles publics qui sont étudiés en tant que moyens de communications renforçant ou affaiblissant l’autorité de la duchesse. Ensuite sont mis en lumière les agents et les outils gouvernementaux au service de ce pouvoir. Enfin, les contributeurs s’interrogent sur la manière dont ce pouvoir et ce principat furent (re)lus et représentés aux époques ultérieures en fonction d’agendas politiques évolutifs, du long règne de Maximilien de Habsbourg à la Belgique contemporaine.

Jonathan Dumont est « Research Fellow » à l’Österreichische Akademie der Wissenschaften (Vienne, Autriche). . Ses travaux portent sur l’histoire politique et l’histoire des cultures politiques tardo-médiévales et premières modernes en Europe auxquelles il a consacré plusieurs articles et sa première monographie intitulée Lilia florent. L’imaginaire politique et social à la cour de France durant les Premières Guerres d’Italie (1494-1525) (Honoré Champion 2013).

Elizabeth L’Estrange est spécialiste de manuscrits du moyen âge tardif et actuellement Lecturer en Histoire de l’Art à l’Université de Birmingham. Elle a publié plusieurs articles sur le mécénat féminin. Sa première monographie, Holy Motherhood: Gender, Dynasty and Visual Culture (Manchester University Press, 2008), s’est vu décerner le prix du premier livre de la Society for Medieval Feminist Scholarship. Sa deuxième monographie (à paraître chez Boydell et Brewer) consiste en la première étude approfondie d’Anne de Graville, écrivaine et bibliophile (c. 1490-1540).

Samuel Mareel est conservateur du Musée Hof van Busleyden à Malines et professeur invité au département de Littérature de l’Université de Gand. Il a obtenu son doctorat (2007) à l’Université de Gand et a effectué des postdoctorats à Gand, à Berkeley, à Groningue et à Londres (Queen Mary). Il s’intéresse principalement à la littérature et aux arts visuels des Pays-Bas burgondo-habsbourgeois. Il a récemment publié Call for Justice. Art and Law in the Low Countries, 1450-1650 (Hannibal, 2018).

Michael Depreter est docteur en histoire, art et archéologie de l’Université de Bruxelles. Ses recherches sont consacrées à l’histoire politique, militaire et diplomatique du bas moyen âge et de la Renaissance dans les anciens Pays-Bas, en Angleterre, en France, et en Empire. Parmi ses publications, Artillerie, Argent et Artisans. « Révolution militaire » et pouvoir princier dans les États bourguignons, monographie à paraître aux Presses universitaires du Septrentrion. Il est actuellement chercheur postdoctoral de la British Academy à l’Université d’Oxford.

Table des matières :

1. Mary of Burgundy.
Agency, Government, and Memory
– Michael DEPRETER, Jonathan DUMONT,
Elizabeth L’ESTRANGE and Samuel MAREEL


CONSTRUCTING AND DECONSTRUCTING FEMALE
PRINCELY AUTHORITY AND LEGITIMACY

2. Galans de Picardie, de Flandres et d’Artois…La poésie de circonstance sous le règne de Marie de Bourgogne
– Jean DEVAUX (Université du Littoral-Côte d’Opale)

3. Construire la légitimité d’un pouvoir féminin.
Marie de Bourgogne dans le Mémoire de Jean d’Auffay
– Jonathan DUMONT (Österreichische Akademie der Wissenschaften) and Élodie LECUPPRE-DESJARDINS (Université de Lille)

4. Pour la preminence de la Couronne et l’évidente utillité de la Chose Publique du royaulme. The Medieval French State versus Mary of Burgundy
– Kathleen DALY

5. Gendered Political Ideology in Late Medieval Bruges. Mary of Burgundy as City Maiden in the Manuscripts of the Excellente Cronike van Vlaenderen
– Lisa DEMETS (Ghent University)

6. Panthasilia Virgo in civitatem Tryona amicabiliter recepta fuit. La Joyeuse Entrée de Marie de Bourgogne à Bruges en 1477
– Olga KARASKOVA (institution?)

7. Rulership, Ridership, and the Perils of Sealing
– Andrea PEARSON (American University, Washington, DC)

8. Evidencing the Right to Rule. Mary of Burgundy and the Tombs of Isabella and Jacques of Bourbon
 – Ann ADAMS (The Courtauld Institute of Art)

9. Beauty and the Beasts. Rereading the Hours of Mary of Burgundy
– Sherry C.M. LINDQUIST (Western Illinois University)

10. Mothers and Daughters. Isabella of Bourbon in the Vienna Hours of Mary of Burgundy
– Erica O’BRIEN (University of Bristol)


ECONOMY AND INSTITUTIONS

11. Des Conseillers protecteurs ? L’entourage politique de Marie de Bourgogne
– Jean-Marie CAUCHIES (Académie royale de Belgique)

12. L’Hôtel de Marie de Bourgogne d’après l’ordonnance de cour du 26 mars 1477. Continuités et adaptations
– Valérie BESSEY (CNRS-Université de Lille)

13. Mary, a “Diplomatic Weapon of Universal Value” for Charles the Bold
– Sonja DÜNNEBEIL (Österreichische Akademie der Wissenschaften)

14. The House of Croÿ and Mary of Burgundy. Or How to Keep Noble Elites at the Burgundian-Habsburg Court (1477-1482)
– Violet SOEN (KULeuven)

15. Les Armées « bourguignonnes » après Nancy. Ruptures et continuités structurelles d’un instrument politique
– Michael DEPRETER (British Academy/University of Oxford)

16. Le Règne de Marie de Bourgogne et l’économie des Pays-Bas dans la seconde moitié du XVe siècle
– Jean-Marie YANTE (Université catholique de Louvain)

17. Entre continuité dynastique et pouvoir du luxe. La « Petite Italie » de Marie de Bourgogne
– Federica VERATELLI (Università degli Studi di Parma)

18. Le Nord en Méditerranée. Influx franco-bourguignons à la cour des Este entre Charles le Téméraire et Marie de Bourgogne
– Giovanni RICCI (Università degli Studi di Ferrara)


REMEMBERING FEMALE PRINCELY POWER

19. L’Ultime voyage de Marie de Bourgogne. Des funérailles de duc ou de duchesse
– Alain MARCHANDISSE (FRS-FNRS/ULiège), Christophe MASSON (University of Oxford)  and Bertrand SCHNERB (Université de Lille)

20. L’Héritage de Marie de Bourgogne dans les collections et les commandes artistiques de Marguerite d’Autriche
– Pierre-Gilles GIRAULT (Monastère royal de Brou)

21. La Disparition du cercueil présumé de Marie de Bourgogne à l’époque de la Révolution française.
Enquête sur le vol d’un « effet appartenant à la République »
– Emmanuel BERGER (Universidade Federal de Paraíba)

22. La Mémoire de Marie de Bourgogne dans les anciens duché et comté de Bourgogne (XVIe-XIXe siècle)
– Dominique LE PAGE (Université de Bourgogne)

23. Les Aléas d’une « Iphigénie bourguignonne. »  Mémoire, culture et historiographie de Marie de Bourgogne
en Belgique
– Gilles DOCQUIER (Musée royal de Mariemont/ Université Saint-Louis-Bruxelles)

24. Conclusions
– Jelle HAEMERS (KULeuven) and Éric BOUSMAR (Université Saint-Louis-Bruxelles)

Table of abbreviations

Indexes

Informations pratiques :

Marie de Bourgogne/Mary of Burgundy. Reign, ‘Persona’, and Legacy of a Late Medieval Duchess / Figure, Principat et Postérité d’une Duchesse Tardo-Médiévale, dir. Michael Depreter, Jonathan Dumont, Eliazabeth L’Estrange, Samuel Mareel, Turnhout, Brepols, 2021 (Burgundica, 31). 475 p., 61 b/w ill. + 44 colour ill., 2 b/w tables, 156 x 234 mm. ISBN: 978-2-503-58808-7. Prix : 99 euros.

Source : Brepols

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.