Cycle de conférences – Autour de Luigi Provero (LAMOP, Paris-1)

Luigi Provero, invité pendant deux semaines par l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, est l’un des meilleurs spécialistes italiens du monde paysan de la période carolingienne et “féodale”. Il est l’auteur, entre autres ouvrages de Le parole dei sudditi. Azioni e scritture della politica contadina nel Duecento, Spolète, 2012, et du tout récent Contadini e potere nel Medioevo (sec. IX-XV), Rome, Carocci, 2020.

Programme :

Liste des conférences :

  1. Séminaire de recherche, mercredi 3 novembre de 15 h 00 à 17 h 00, salle Perroy

L’action des paysans dans l’Europe carolingienne.

L’objectif de ce premier séminaire sera de discuter des possibilités d’action politique des communautés paysannes dans les cadres politiques carolingiens. L’Empire représente un moment de forte collaboration entre les Carolingiens, l’aristocratie militaire et les grandes églises ; mais en même temps cette structure de domination ouvrait des espaces d’action particuliers à des groupes sociaux plus modestes. En particulier, la volonté impériale d’entretenir une relation directe et efficace avec les libres se traduisait par une action forte de la justice royale, que les élites paysannes étaient capables d’atteindre; une justice crédible, dans laquelle la solidarité entre le royaume et les puissants était contrebalancée par la protection des humbles.

  1. Conférence, jeudi 4 novembre, de 8 h 30 à 9 h 30, amphithéatre Bachelard,

Délimitation et exclusion: l’environnement naturel et les ressources des villages (xie-xiiie siècle.)

La définition des «ressources naturelles» a été profondément remise en cause par les études des dernières décennies, qui ont tout d’abord mis en évidence que les terres, les eaux et les bois ne constituaient pas «naturellement» des ressources, mais leur valeur économique dépendait nécessairement des choix économiques de la société locale. La relation entre l’environnement et la société villageoise se fait donc d’abord par des processus d’activation de ressources, dans lesquels de nombreux acteurs sociaux entrent en jeu: la communauté locale, mais aussi les seigneurs, les grandes églises, parfois le pouvoir royal. Il y a donc eu des processus complexes d’activation des ressources, de leur délimitation et d’exclusion mutuelle, qui nous offrent d’importantes opportunités d’analyse historique: l’histoire des bois, des eaux et des mines est une voie très riche pour lire les dynamiques locales.

  1. Séminaire commun de master, mardi 9 novembre, salle Perroy, 13 h 00 – 15 h 00

Seigneurs ruraux, élite paysanne et communautés en Italie entre haut et bas Moyen-Âge (xie-xiiie siècle.)

La relation seigneurs-communautés est un thème classique des études sur les campagnes aux siècles centraux du Moyen Âge, qui ont souvent présenté cette relation avant tout en termes d’opposition, de tentatives communautaires d’atténuer la pression des seigneurs ou de fuir la domination aristocratique, se soumettant (dans le cas de l’Italie) aux communes urbaines. Au cours des dernières décennies, le thème a profondément changé : sans nier la tension sous-jacente entre seigneurs et communautés, la recherche a accordé un poids croissant aux élites paysannes, à ces groupes qui, tout en appartenant pleinement à la communauté villageoise, étaient en même temps actifs au service des seigneurs. La complexité et la stratification de la société paysanne conduisent également à une complexité de la politique paysanne, qui était faite d’actions communautaires mais aussi individuelles, et où la résistance au pouvoir seigneurial était entrelacée avec la collaboration avec le même pouvoir.

Source : LAMOP

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.