Publication – « Les Noces de Philologie et de Guillaume Budé. Un humaniste et son œuvre à la Renaissance », dir. Christine Bénévent, Luigi-Alberto Sanchi et Romain Menini

Au cours de son existence bien remplie, Guillaume Budé (1468-1540) a conçu, publié, augmenté nombre d’œuvres dont la valeur littéraire et la portée scientifique ont profondément marqué son époque et la postérité, à l’égal de son contemporain Érasme. Or les productions de Budé restent aujourd’hui relativement méconnues, malgré un regain d’intérêt depuis le siècle dernier.  Le présent volume a pour ambition de revenir, à la lumière des recherches les plus récentes, sur les différentes facettes d’une œuvre polycentrique, allant de l’essai historique novateur qu’est le De Asse et partibus ejus à la défense et illustration du grec, de l’exégèse des sources du droit romain aux recommandations politiques de l’Institution du prince, en passant par des considérations morales et religieuses disséminées dans les lettres, des digressions et des traités. À la convergence de plusieurs disciplines, il se propose d’identifier les parcours que Guillaume Budé a tracés, de cerner les passerelles entre les différents noyaux de son écriture, de reconstituer l’unité intellectuelle de son œuvre, à une époque où la diffusion du patrimoine écrit de l’Antiquité achevait sa première grande saison et ouvrait l’époque des études philologiques spécialisées.

Table des matières :

Patrick BOUCHERON : préface. « Chorus disciplinarum, ou l’art de lire comme principe d’hospitalité : note sur Guillaume Budé et le Collège de France »

Luigi-Alberto SANCHI, Christine BÉNÉVENT et Romain MENINI : introduction

Première partie. L’auteur en son temps

  • Mireille HUCHON : « Guillaume Budé, lumière française »
  • Edwige KROB : « Guillaume Budé et la galerie François Iᵉʳ à Fontainebleau : une Institution du prince en images »
  • Richard COOPER : « Guillaume Budé entre “ma maistresse Philologie” et le “cryme de flatterie” »
  • Marie-Dominique COUZINET : « Définitions et fonctions de la philosophie dans l’Institution du prince »
  • Claude LA CHARITÉ : « “Revisit et propria manu emendavit ipse Budæus”. L’exemplaire du De Contemptu rerum fortuitarum de la Bibliothèque Sainte-Geneviève »
  • Romain MENINI : « “Exegi monu… mendum !” Budé correcteur de son De Transitu »

Deuxième partie. Le lecteur des Anciens et des Modernes

  • Patrick MORANTIN : « Guillaume Budé et la mémoire d’Homère. Hellénisme, tradition et mémoire culturelle au siècle de Janus Lascaris »
  • Raf VAN ROOY : « Guillaume Budé and the Diversity of Greek »
  • Francesca MATTEI et Francesca SALATIN : « Guillaume Budé et l’architecture »
  • Romain MENINI : « “Le Père de l’Église le plus cher à Budé” : Grégoire de Nazianze. À propos d’un exemplaire annoté par l’humaniste »
  • Virginie LEROUX : « Guillaume Budé lecteur de Martianus Capella »
  • Tristan VIGLIANO : « Guillaume Budé lecteur du Voyage de Ludovico di Varthema »
  • Michel MAGNIEN : « Le rôle de Guillaume Budé dans la diffusion de l’Utopie de Thomas More »

Catalogue : « Guillaume Budé en ses livres »

Troisième partie. Le juriste et l’antiquaire : des Annotations au De Asse

  • Jean CEARD : « Un humaniste au travail : les Annotationes in Pandectas »
  • Andrew BURNETT : « Guillaume Budé and Roman Coins »
  • Marc BOMPAIRE : « Guillaume Budé témoin des monnaies et des finances de son temps »
  • Scott BLANCHARD : « Italian Precursors to the Scholarship of Guillaume Budé’s De Asse »
  • Christine BÉNÉVENT et al. : « Éditions de l’Epitome du De Asse publiées du vivant de Budé : les leçons des exemplaires conservés à Paris »

Quatrième partie. Réceptions de l’œuvre

  • Patrick ARABEYRE : « Les Bartolistes ont-ils lu Budé ? De l’influence de l’humanisme juridique sur les travaux des juristes français de la première moitié du XVIᵉ siècle »
  • Élise RAJCHENBACH : « Charles Fontaine, passeur du De Asse ? »
  • Martine FURNO : « Robert et Henri Estienne, lexicographes, lecteurs de Budé, lexicographe »
  • Hélène CAZES : « Défense et illustration de l’hellénisme. Henri II Estienne (1531‑1598), fils de Robert Estienne (1503-1559), héritier de Guillaume Budé (1468-1540) »
  • Olivier MILLET : « L’édition des Opera omnia de Budé (1556-1557) dans le programme éditorial bâlois »
  • Max ENGAMMARE : « Guillaume Budé, un mal rasé de la foi. La réception de Budé dans le monde réformé, de Jean Calvin à Pierre Bayle »
  • Lyse ROY : « Budé dans les dictionnaires historiques de l’Ancien Régime : entre homme illustre et bourreau de travail »

Romain MENINI, Christine BÉNÉVENT et Luigi-Alberto SANCHI : conclusion

Résumés
Index
Table des illustrations

Informations pratiques :

Les Noces de Philologie et de Guillaume Budé. Un humaniste et son œuvre à la Renaissance, dir. Christine Bénévent, Luigi-Alberto Sanchi et Romain Menini, Paris, École nationale des Chartes, 2021. 592 p., ISBN : 978-2-35723-160-3. Prix : 57 euros.

Source : École des chartes

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.