Conférence (en ligne) – Adinel C. Dincă, « History – Historical Perception – Historiography. On the Origin and Ethnicity of the first Western Colonists of Mediaeval Transylvania »

Date : Jeudi 28 avril 2022, 15h00
Lieu : UCLouvain, Salle des Thèses (Faculté des Arts et Lettres)
Possibilité de suivre la présentation en ligne : https://us02web.zoom.us/j/83655194038

Intervenant :
Adinel C. Dincă, PhD Habil.
Associate Professor
Faculty of History and Philosophy, Babeș-Bolyai University, Cluj-Napoca, România
“Trans.Script. The Centre for Diplomatic and Medieval Documentary Palaeography”

Titre de la conférence :
History – Historical Perception – Historiography. On the Origin and Ethnicity of the first Western Colonists of Mediaeval Transylvania

Présentation organisée dans le cadre du projet « Migration inversée ». Les colons wallons en Transylvanie médiévale et leur identité culturelle (XIIe – XIVe siècle). PN-III-CEI-BIM-PBE-2020-0024. – Coord. Adinel C. Dincă (Babeș-Bolyai University, Cluj-Napoca), Paul Bertrand (UCLouvain), Nicolas Ruffini-Ronzani (UNamur / Archives de l’État).

Présentation du projet :

Il y a 900 ans, le sens de migration de la main d’œuvre était l’inverse de celui qu’il est d’aujourd’hui. À l’époque, le besoin d’expertise en vue de contribuer au développement urbain le long de nouvelles voies commerciales a généré des transferts de population de l’Ouest vers les périphéries orientales peu peuplées de la Latinitas chrétienne. Ces colons bénéficièrent d’un vaste ensemble d’exemptions fiscales et ecclésiastiques ainsi que de nombreux privilèges accordés par les gouvernants locaux, lesquels s’efforçaient d’offrir des conditions attractives à leur installation dans ces nouveaux territoires. La Transylvanie était l’un de ces espaces en phase de remodelage. Cette région constituait alors une adjonction récente au royaume de Hongrie. Les « hôtes royaux » de la première vague – environ 2600 colons allemands, flamands et wallons originaires des espaces belge, luxembourgeois et néerlandais actuels – s’installèrent dans les environs de Sibiu peu après 1150. Si la présence de pionniers allemands et flamands est bien attestée par les sources historiques contemporaines, l’existence d’un contingent wallon est seulement révélée par des indications plausibles, mais indirectes, relatives à leur identité culturelle. Au cours du siècle dernier peu de travaux scientifiques se sont attachés à remettre en question ou à envisager sur de nouvelles bases les hypothèses du passé. L’objectif de ce projet est d’apporter des éclairages neufs sur la présence wallonne en Transylvanie médiévale, et ce à travers une nouvelle quête des sources et la mise en place d’un dialogue entre chercheurs belges et roumains. Le champ d’investigation sera volontairement vaste, allant de la culture matérielle aux éléments linguistiques, en passant par l’étude des fondations ecclésiastiques et celle des structures sociales.

Source : Migration 1.0

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Le réseau. Ajoutez ce permalien à vos favoris.