Conférence – Cycle de conférences de la Maison des mémoires de Mazamet

Les sources témoignant de l’existence et de l’implantation des bons hommes dans les territoires de la couronne d’Aragon confirment une pénétration relativement tardive de la dissidence dans ces régions.

Conférence gratuite, nombre de place limitée, réservation conseillée.

flyer201622

Programme :

25 juin 2016
Pilar Jiménez Sanchez
La dissidence des bons hommes dans les comtés pyrénéens du royaume d’Aragon

Les sources témoignant de l’existence et de l’implantation des bons hommes dans les territoires de la Couronne d’Aragon confirment une pénétration relativement tardive de la dissidence dans ces régions. Par rapport aux régions plus septentrionales, celles du Midi de la France, la dissidence des bons homes en Catalogne adopte un caractère résiduel, affectant principalement les milieux ruraux. Dans sa conférence, Pilar Jiménez abordera les causes permettant d’expliquer l’apparition de la dissidence sur ces territoires, dans le passage du XIIe au XIIIe siècle. Les régions les plus occidentales du royaume d’Aragon constituent l’espace privilégié d’implantation de la dissidence, touchant essentiellement les territoires des principaux alliés du comte de Foix. Ce constat est aussi confirmé sur le plan de l’organisation et de la juridiction religieuse des communautés dissidentes elles-mêmes.

27 septembre 2016
Anne Brenon, Archiviste Paléographe /Conservateur honoraire, Archives de France / CIRCAED (Collectif International de Recherche sur le Catharisme et les Dissidences)
De nouveaux éclairages sur la dernière église cathare occitane : le codex cathare de Lyon

Dans les premières années du XIVe siècle, au moment d’être définitivement éradiquée par l’Inquisition, la dissidence des bons hommes, dite « cathare », bénéficie d’une tentative de restauration bien structurée, conduite par un homme d’envergure, Pèire Autier, ancien notaire du comte de Foix, devenu religieux clandestin – il sera brûlé en avril 1310. Les archives de l’Inquisition éclairent en profondeur ces épisodes dramatiques. La confrontation des sources judiciaires avec un manuscrit cathare original qui leur est contemporain : le fameux codex de Lyon (Nouveau Testament et Rituel en occitan), ajoute, de manière étonnamment précise, un élément clef au dossier.

C’est le fruit d’une recherche très novatrice, menée en partenariat avec de jeunes chercheurs internationaux (autour de David Zbiral, Université de Brno, République tchèque), qui sera présentée ici. De la mission de Pèire Autier, de la volonté de restructuration de la dernière Eglise cathare occitane, un témoin nous est sans doute parvenu.

Source : Calenda

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.