Publication – Peter Brown, « À travers un trou d’aiguille. La richesse, la chute de Rome et la formation du christianisme »

Jésus enseigna à ses disciples qu’il était plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume des cieux. Or, à l’époque de la chute de Rome, l’Église était devenue démesurément riche. À travers un trou d’aiguille est l’histoire intellectuelle et sociale du problème épineux que cette richesse posa au christianisme dans un empire en train d’imploser sous l’effet d’une crise majeure.

22510100364970l

Peter Brown, spécialiste mondial de l’Antiquité tardive, analyse, avec une humanité pleine de sagesse, les défis posés par l’argent à une institution qui épousait la vertu de pauvreté. Puisant dans les écrits d’immenses penseurs chrétiens comme Augustin, Ambroise et Jérôme, Brown examine les controverses et les changements d’attitude que provoqua l’afflux de la nouvelle richesse dans les coffres des églises. Il décrit les actes spectaculaires par lesquels de riches donateurs se dépouillèrent de leur fortune, et comment les gens ordinaires renoncèrent à leurs biens dans l’espoir de disposer d’un trésor dans le ciel. Le soin des pauvres rivalisa avec des formes de philanthropie civique plus anciennes, profondément enracinées dans le monde romain. Cet usage de la richesse à des fins religieuses altéra peu à peu la texture même du christianisme.

En établissant que l’Église de l’Antiquité tardive réussit à s’imposer grâce aux ressources dont elle bénéficia, Brown en renouvelle radicalement l’histoire. Exploitant l’archéologie, la circulation des monnaies, les inscriptions funéraires ou le décor des villas autant que les textes, À travers un trou d’aiguille apporte un éclairage fondamental sur la question toujours brûlante des rapports entre richesse et pauvreté, pouvoir et argent.

Table des matières :

Partie I Richesse, christianisme et don à la fin d’un monde ancien

Chapitre premier. Aurea aetas : la richesse à l’âge de l’or
Chapitre 2. Mediocritas : le profil social de l’église latine, 312- ca. 370
Chapitre 3. Amor civicus : l’amour de la cité la richesse et ses usages dans un monde ancien Chapitre 4. « Un trésor dans le ciel » la richesse dans l’église chrétienne .

Partie II Un âge d’abondance

Chapitre 5. Symmaque Être noble dans la Rome du ive siècle
Chapitre 6. Avidus civicae gratiae : avide de la reconnaissance de la cité Symmaque et le peuple de Rome
Chapitre 7. Ambroise et son peuple
Chapitre 8. « L’avarice, racine de tous les maux » ambroise et l’Italie du nord
Chapitre 9. augustin Spes saeculi : carriérisme, patronage et communauté religieuse, 354-384 Chapitre 10. De Milan à Hippone : augustin et la formation d’une communauté religieuse, 384-396 Chapitre 11. « la communion d’une certaine république céleste et divine » : augustin sur le public et le privé dans une communauté monastique
Chapitre 12. Ista vero saecularia : les choses qui sont de ce monde ausone, les villas et le langage de la richesse
Chapitre 13. Ex opulentissimo divite : aussi riche qu’il est possible de l’être paulin de nole et le renoncement à la richesse, 389-395
Chapitre 14. Commercium spiritale : le commerce spirituel paulin de nole et la poésie de la richesse 395-408
Chapitre 15. Propter magnificentiam urbis Romae : de par la magnificence de la cité de Rome les riches Romains et leur clergé, de Constantin à damase, 312-384
Chapitre 16. « Chanter le Seigneur sur la terre étrangère » Jérôme à Rome, 382-385
Chapitre 17. Entre Rome et Jérusalem les femmes, le patronage et l’érudition, 385-412

Partie III Un âge de crise

Chapitre 18. « Le trou d’une aiguille » et « le trésor de l’âme » le renoncement, la noblesse et le sac de Rome 405-413
Chapitre 19. Tolle divitem : supprimez les riches la critique pélagienne de la richesse
Chapitre 20. L’afrique d’augustin le peuple et l’église
Chapitre 21. « Dialogues avec la foule » les riches, le peuple et la Cité dans les sermons d’augustin Chapitre 22. Dimitte nobis debita nostra : pardonnez- nous nos péchés augustin, la richesse et le pélagianisme, 411-417
Chapitre 23. « Out of africa » la richesse, le pouvoir et les églises, 415-430
Chapitre 24. « C’était encore à l’époque un Empire plus prospère » la crise de l’Occident au ve siècle

Partie IV Répercussions

Chapitre 25. Parmi les saints Marseille, arles et lérins, 400-440
Chapitre 26. Romana respublica vel iam mortua : l’Empire romain déjà mort ou sur le point d’expirer Salvien et sa gaule, 420-450
Chapitre 27. Ob Italiae securitatem : pour la sécurité de l’Italie Rome et l’Italie, ca. 430- ca. 530
partie v vers un autre monde
Chapitre 28. Patrimonia pauperum : le patrimoine des pauvres Richesse et conflits dans les églises du vie siècle
Chapitre 29. Servator fidei, patriaeque semper amator : gardien de la foi et toujours amoureux de [sa] patrie Richesse et piété au vie siècle

Conclusion
Notes
Bibliographie
Table des cartes
Table des illustrations
Index

Informations pratiques :

Peter Brown, À travers un trou d’aiguille. La richesse, la chute de Rome et la formation du christianisme, Paris, Les Belles Lettres, 2016. Traduit de l’anglais par Béatrice Bonne. Broché, XXIV – 814 p. ISBN-13 978-2-251-38134-3.

Source : Les Belles Lettres

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.