Offre d’emploi – Ingénieur de recherche pour le projet HORAE

Institution: Institut de Recherche et d’Histoire des Textes
Lieu: Paris, France
Date limite de candidature: 31 Oct. 2017
Type: CDD, temps plein
Durée : 1 an, renouvelable jusqu’à 3 ans
Date de prise de poste : entre le 1er janvier et le 1er avril 2018

L’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes (CNRS) propose un poste d’Ingénieur(e) de recherche en analyse de sources, pour le projet “HORAE – Hours, Analysis, Editions” (ANR-17-CE38-0008), sous la direction de M. Dominique Stutzmann, responsable scientifique du projet.

Missions

L’ingénieur(e) de recherche aura pour mission d’assurer la qualité et l’utilisation et l’exploitation des données résultant de l’indexation d’images par ordinateur, et d’assurer le suivi du projet :

1. établir les données de référence pour le projet :

  • mettre à jour et enrichir une base de données, déjà existante, sur les livres d’heures (recherche de numérisation disponibles et de manifests IIIF, mise à jour des données descriptives fondamentales, p. ex. lieu et date de production, écriture) ;
  • préparer un corpus de référence en TEI contenant les textes élémentaires des livres d’heures (versets des psaumes, cantiques, hymnes, antiennes, oraisons, répons, prières en latin et français…) ;
  • procéder aux commandes de reproductions numériques et suivre les commandes;
  • participer au modèle de données ;

2. spécifier et utiliser des outils ergonomiques :

  • écrire les spécifications fonctionnelles pour des outils logiciels ergonomiques.
  • valider et corriger les classifications de pages, segmentations de lignes, reconnaissance de texte ;
  • valider et corriger les identifications de textes ;

3. analyser le contenu textuel des livres d’heures

  • fournir des descriptions scientifiques de livres d’heures manuscrits ;
  • identifier et éditer des textes encore inédits ;
  • faire un rapport sur les outils de visualisation (état de l’art) ;
  • participer à l’analyse des réseaux textuels ;

4. participer à l’organisation du projet et aux rédactions de rapport pour l’Agence Nationale de la Recherche :

5. communiquer et disséminer les développements en cours et les résultats scientifiques (blog scientifique, twitter, colloques, publications dans revues à comité de lecture) ;

Compétences

  • Doctorat (la candidature est possible avec une thèse non encore soutenue ou non encore publiée) en histoire médiévale et étude des manuscrits ;
  • Attention au détail, autonomie et capacité d’organisation ;
  • Fortes compétences de communication interpersonnelle et capacité au travail d’équipe ;
  • Compétences de communication à l’écrit et à l’oral ;
  • Expérience académique démontrée ;
  • Langues: anglais, français, latin, moyen français
  • Connaissance souhaitée des techniques de codage (TEI-XML)

Le projet HORAE

Le projet HORAE (Hours – Recognition, Analysis, Editions) propose d’étudier les pratiques religieuses de la fin du Moyen Âge à travers les livres d’heures, le plus grand best-seller de tout le Moyen Âge et associe trois partenaires en Humanités et Sciences de l’Ingénieur du public et du privé pour une recherche transdisciplinaire : l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes (IRHT, UPR 841), la société TEKLIA et le Laboratoire des Sciences du Numérique de Nantes (LS2N, UMR6004). Les livres d’heures, avec plus de 5 000 témoins conservés, forment en effet un ensemble crucial pour comprendre l’univers mental médiéval. Pourtant leur contenu textuel est très peu étudié, alors que la production d’un si grand nombre de manuscrits est un phénomène culturel et industriel capital qui manifeste les profonds changements du monde religieux du bas Moyen Âge, avec, à la fois, le développement d’une production livresque proto-industrielle et le passage de l’économie de la demande à celle de l’offre, mais aussi l’éveil de l’individu et l’intériorisation de la foi, à une époque où l’encadrement ecclésial devient de plus en plus contraignant. Les livres d’heures sont à la fois des objets de luxe avec des enjeux de mise en scène sociale et des objets intimes, munis de fonctions dévotionnelle, mémorielle, eschatologique.

HORAE combine les compétences et recherches des trois partenaires en intelligence artificielle appliquée à l’analyse d’image par ordinateur, en traitement automatique des langues (TALN), et en histoire du livre et des pratiques religieuses. Le projet a pour ambition de créer une chaîne complète depuis le traitement des images numériques jusqu’à la production des savoirs en plaçant l’utilisateur final au centre des développements, en veillant aux formats, à l’interopérabilité, à la pérennisation des données, mais aussi à l’ergonomie et aux problématiques de visualisation de données massives. Les objectifs comprennent : (1) l’utilisation des nombreux manuscrits numérisés présents en ligne et sous-utilisés ; (2) des nouveaux logiciels open source de reconnaissance d’écriture manuscrite adaptés aux manuscrits médiévaux (HTR, Handwritten Text Recognition) ; (3) des outils de segmentation et de repérage de plagiat adaptés aux manuscrits médiévaux retranscrits par la machine, afin d’identifier les textes transmis par les livres d’heures ; (4) le repérage et l’édition des textes inédits ; (5) la visualisation des ‘clusters’ de manuscrits présentant les mêmes caractéristiques textuelles, avec l’ordre des différentes parties (petit office de la Vierge, offices votifs, suffrages, prières), mais aussi l’ordre des unités textuelles qui permet de repérer les usages liturgiques ; (6) l’étude de la diffusion et de la circulation des textes dévotionnels et liturgiques transmis par les livres d’heures du Moyen Âge pour mieux comprendre la culture et la foi des XIIIe-XVIe siècles.

Avec ses objectifs et ses méthodes, HORAE change radicalement les pratiques des sciences de l’érudition en renversant la problématique de la masse de données. Si les livres d’heures ont été jusqu’ici peu étudiés pour leur texte, c’est parce qu’ils sont trop nombreux, trop répétitifs et trop complexes. C’est précisément le nombre, la répétition des mêmes textes et la complexité qui rendront efficace les technologies développées dans ce projet pour parvenir à de nouveaux outils et obtenir de nouvelles conclusions historiques.

Institution d’accueil

L’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes, fondé en 1937, offre un environnement scientifique et humain transdisciplinaire. Il a pour objet la recherche fondamentale sur le manuscrit médiéval et la transmission des textes. C’est un laboratoire interdisciplinaire unique au monde, avec 82 spécialistes (IR, CR, DR, et associés non CNRS) de paléographie, diplomatique, liturgie, littératures latine, française, grecque etc., et des chercheurs de renommée internationale dans chacun de ces domaines.

L’implication dans la recherche transdisciplinaire et numérique y est une tradition solidement ancrée : l’IRHT est le lieu où communiquent des disciplines spécialisées, ailleurs séparées ; l’IRHT a aussi été un précurseur en humanités numériques (publication du Médiéviste et l’ordinateur de 1979 à 2005), a fondé le Centre de ressources numériques TELMA et dirige actuellement plusieurs programmes de recherche en humanités numériques.

Rémunération

Le candidat recruté sera “Ingénieur de recherche en analyse de sources”. La rémunération suit les grilles de salaire CNRS, niveau IR, soit approx. 2500 € brut.

Candidature

Candidater par email à dominique.stutzmann@irht.cnrs.fr avant le 31 octobre 2017 à 15 h (CET), en envoyant :

  • lettre de motivation ;
  • curriculum vitae ;
  • noms et contact de trois références professionnelles.

Les candidats dont le dossier correspond aux critères énoncés seront sélectionnés pour une interview, en personne ou par vidéoconférence, avec deux chercheurs pendant 40 minutes.

Date souhaitée de prise de poste: entre le 1er janvier et le 1er mars 2018

Source : Himanis

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Offre d'emploi. Ajoutez ce permalien à vos favoris.