Colloque – La figure du combattant à l’époque romane. 27e colloque international d’art roman d’Issoire

En suivant les pistes ouvertes par Philippe Contamine, Bernard S. Bachrach, Helen Nicholson, Dominique Barthélemy, Philippe Buc et bien d’autres, le choix a été d’éclairer la figure du combattant dans ses dimensions pragmatique et symbolique. Celle-ci noue les différents aspects de la question : pratique de la violence armée, expérience et métaphore du combat, articulation avec la vie sociale, mise en scène des différentes formes de combat guerrier au travers de leurs représentations.

Entre actualité et permanence, la figure du combattant est, en effet, très présente dans les traces des Xe-XIIe siècles parvenues jusqu’à nous, quelle que soit leur nature (manuscrite, iconographique, archéologique etc.). Ces traces consistent en représentations, figurées, narratives, ou en documents d’archives qui sont autant d’intermédiaires nous permettant d’appréhender cette réalité, donc de manière partielle, déformée et partiale, voire instrumentalisée.

Les participants au colloque sont invités à soumettre ce large éventail de sources à un examen critique visant à approfondir et transmettre les connaissances sur le sujet, loin des clichés et des idées reçues qui ont encore trop souvent cours. L’objectif du colloque est en effet d’interroger à nouveaux frais les différentes dimensions de ce que signifie combattre à l’époque romane. Pour ce faire, certains thèmes pourront être privilégiés, sans interdire la possibilité d’autres approches :

Identités et profils du combattant : l’étude du vocabulaire médiéval désignant et/ou qualifiant le combattant ; le positionnement social du combattant (bellator, miles, etc…) ; les attributs et codes esthétiques du combattant dans l’iconographie ; les traces archéologiques de l’activité guerrière ; le cadre chevaleresque (force et limites) ; les piétons ; les combattants à cheval ; les personnels spécialisés (mercenaires, archers, sapeurs, etc.) ; les combattants ecclésiastiques (ordres militaires, évêques et abbés) ; la question des femmes combattantes.

Voies et espaces du combattant : les différents types de guerres (guerre décrétée par une autorité institutionnalisée, croisade, guerre seigneuriale, faide, révolte) ; les lieux du combattant (fortifications, espaces castraux, etc.) ; l’éducation au maniement des armes et au combat ; l’équipement du combattant (protections, armements, apparats, etc.) ; la place de la guerre dans la construction de l’ethos aristocratique et ecclésiastique ; le tournoi.

Images et visions du combattant : le combattant dans la littérature romane ; le combattant dans l’art ; étude des discours (tous types de supports) visant à commémorer, exalter, critiquer, condamner le combattant ; tentatives pour normer la pratique guerrière (guerre juste, Paix de Dieu, Trêve de Dieu, etc.) ; mise en scène aux Xe-XIIe siècles d’affrontements historiques ou légendaires ; altérité du combattant (l’ennemi, le Sarrasin, etc.) ; le thème du combat contre des monstres (dimension symbolique mais aussi ornement, fantaisie).

Le combattant et le sacré : les rituels du combattant ; la guerre et la liturgie ; le recours aux reliques des saints à la guerre ; le Dieu des armées ; le culte des saints combattants et psychomaques ; l’évocation romane des épisodes guerriers bibliques ; le combattant comme métaphore spirituelle (dimension symbolique de la panoplie guerrière, vices et vertus, le martyr comme combattant, combat contre le démon).

Capture d_écran 2017-10-04 à 22.29.39

Programme :

Vendredi 20 octobre

13h30 Accueil des participants
14h00 Allocution de Monsieur le Maire ou de Monsieur le Conseiller délégué chargé de la Culture et du Patrimoine
14h15 La figure du combattant à l’époque romane – Éléments d’introduction – Sébastien Fray (Université Jean-Monnet, Saint-Étienne)

Mises en scène du combattant

14h45 : Car le dragon n’a pas toujours été terrassé… Images de saint Georges dans le royaume franc (XIe-XIIe siècles) – Esther Dehoux (Université Charles De Gaulle, Lille)
15h15 : Le combat de Samson contre le lion et l’apologie grégorienne de la violence mise au service de l’Église – Raphaël Guesuraga (Groupe d’Anthropologie Historique de l’Occident Médiéval/ EHESS, Paris)
15h45 : Pause

16h15 : L’ambigüité de la figure des chevaliers dans le Conte du Graal de Chrétien de Troyes – Olivier Szerwiniack (Université de Picardie-Jules Verne, Amiens)
16h45 : Force et tempérance : les deux gardiens du portail de la cathédrale de Vérone et la thématique militaire dans la cité – Mathieu Beaud (Institut National d’Histoire de l’Art, Paris)
17h15 : Discussion

Samedi 21 octobre

9h00 Accueil des participants

Identités et profils du combattant

9h30 Sicut fulgur. L’archevêque de Cologne en guerre au XIIe siècle – Rolf Große (Institut Historique Allemand de Paris)
10h00 Le bon, la brute, et le truand : construire l’image du combattant après la première croisade – Steven Isaac (University Longwood, Virginie, EUA)
10h30 « Mars au féminin ». Pour une image de Mathilde de Canossa combattante – Soline Anthore Baptiste (Université Pierre Mendès- France, Grenoble II)
11h00 Discussion et pause
11h20 La physionomie du combattant petchenègue (IXe-XIe siècle) – Damien Glad (Centre de Recherches Archéologiques et Historiques Anciennes et Médiévales)
12h00 Guerriers « barbares » ou chevaliers « civilisés » ? Discours sigillaire et représentation guerrière au pays de Galles (mi XIIe-XIIIe siècles) – Élodie Papin (Université d’Angers)
12h30 Discussion

Voies et espaces du combattant

15h00 Approche des techniques de siège, Xe-XIIe siècle : engins offensifs et servants – Valérie Serdon-Provost (Université de Lorraine, Nancy)
15h30 Combattre dans l’Auvergne du XIIe siècle: contribution à la grammaire de la guerre féodale – Rémy Roques (Direction des archives de la Poste, Paris)
16h00 Pause

16h30 De cire et de fer. L’armement chevaleresque d’après les sceaux princiers (milieu XIe-début XIIIe siècles) – Yoann Solirenne (Université Jean-Jaurès, Toulouse)
17h00 L’écu à l’époque romane. Apports de l’iconographie et de l’archéologie expérimentale à la compréhension de la gestuelle martiale chevaleresque – Gilles Martinez (Université Paul Valéry, Montpellier)
17h30 Discussion et pause

18h00 Conclusions – Martin Aurell (Université de Poitiers)
18h30 Actualités de la recherche en Auvergne

Informations pratiques :

20-21 octobre 2017
Issoire – Halle aux grains

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.