Colloque – Pratiques des indulgences. Tradition, innovation, adaptation dans les sociétés européennes (du Moyen Âge à l’époque contemporaine)

La commémoration de la publication des 95 thèses de Luther à l’automne 1517 a donné et donne encore une actualité certaine à la plus emblématique des pratiques dénoncées par le réformateur : les indulgences. Généralement considérée comme une innovation née à la fin du XIe siècle dans le contexte de la première croisade, puis du renforcement de l’autorité pontificale en Occident et des mutations de la pastorale de la pénitence, la pratique des indulgences est ensuite devenue, pour reprendre une expression d’Olivier Guyotjeannin, « une des pièces fondamentales d’un vaste jeu comptable », violemment critiquée, dès avant Luther, à l’intérieur même de l’Église catholique, mais mise en œuvre par les autorités ecclésiastiques et bien reçue. L’objectif sera, ici, d’examiner la question des indulgences non pas tant pour en étudier la critique ou la condamnation, mais plutôt pour en apprécier la pratique. En effet, si elles trouvent leur place au cœur d’un débat, parfois vif, sur la tradition et l’innovation des pratiques religieuses et sociales dans l’Occident, du Moyen Âge à nos jours, les indulgences n’en demeurent pas moins recherchées par les fidèles.

Après nous être intéressés aux acteurs, à ceux qui assurent la promotion des indulgences (papauté, épiscopat, mais aussi prédicateurs, auteurs de textes littéraires, etc.) (Lille en 2016), puis à l’espace et aux temps des indulgences, c’est-à-dire à ce qui en permet la distribution (Nanterre en 2017), nous considèrerons, pour cette dernière rencontre, les fonctions des indulgences. Et en premier lieu bien sûr, la fonction religieuse et spirituelle. On s’interrogera également sur la fonction sociale des indulgences, sachant que celles‑ci auraient été recherchées pour contourner l’exigence des peines de satisfaction dont il a été montré qu’elles pouvaient, au Moyen Âge en particulier, susciter la honte. La dimension politique, enfin, ne sera pas oubliée. Les indulgences ont été, en effet, un outil de gouvernement, utile et précieux : les distribuer est une prérogative recherchée, contrôlée et revendiquée. Obtenir des indulgences pour son église, sa cité ou son prince a aussi un intérêt qu’il conviendra de préciser. Il s’agira également de repérer les rythmes de la « sortie » de la pratique des indulgences, accélérée au XXe siècle, mais aussi rénovée si l’on en croit les indulgences « tweetées » par le pape François ; et de saisir les arguments mis en avant pour justifier cette évolution ou, au contraire, pour tenter de la récuser.

0621_Indulgences_affiche

Programme :

Jeudi 21 juin 2018

9h30 : Accueil

9h45 : Esther Dehoux (Université de Lille, IRHiS), Caroline Galland (Université Paris-Nanterre, CHISCO), Catherine Vincent (Université Paris-Nanterre, CHISCO) : Introduction.

Les indulgences à l’époque contemporaine : débats et pratiques

10h15 : Frédéric Vienne (Archives diocésaines de Lille), Les indulgences de Notre-Dame de la Treille (Lille) de 1842 aux années 1950/1960
11h30 : Guillaume Cuchet (Université Paris-Est Créteil, CRHEC), Vatican II et l’aggiornamento problématique des indulgences

Indulgences, dévotion et pastorale

14h : Frédéric Gugelot (Université de Reims Champagne-Ardenne, CERHIC), Un Jubilé d’après-guerre
15h : Marc Gil (Université de Lille, IRHiS), Un topos des images de piété à la fin du Moyen Âge : la Messe de saint Grégoire en France du Nord
Pause

16h15 : Véronique Beaulande (Université de Reims Champagne-Ardenne, CERHIC), Indulgences et cas réservés, XIIIe-XVe siècle

Indulgences et enjeux de pouvoir

17h15 : Olivier Rota (Université d’Artois, CREHS), Les indulgences : un dispositif au service de la campagne catholique pour la « conversion de l’Angleterre » ? (c. 1850-1967)

Vendredi 22 juin 2018

Indulgences et argent

9h : Marie-Madeleine de Cevins (Université Rennes 2, Tempora), Les Mendiants, les indulgences et l’argent en Europe centrale (v. 1220-v. 1520)
10h : Anne Massoni (Université de Limoges, CRIHAM), L’obtention des indulgences dans le cadre des reconstructions/érections d’églises collégiales à la fin du Moyen Âge
Pause

11h15 : Étienne Hamon (Université de Lille, IRHiS), Entre concurrence et dénonciation. Les indulgences pour la reconstruction du clocher de Sainte-Geneviève de Paris dans les années 1480
Indulgences et salut

13h30 : Philippe Martin (Université de Lyon 2, LARHRA), Des indulgences pour un renouveau du pèlerinage
14h30 : Violeta Barbu (Université de Bucarest, Institut d’Histoire « Nicolae Iorga »), « Passeport pour le paradis » : les indulgences dans l’Église orientale (XVIIe‑XIXe siècle)
15h45 : Michel Grandjean (Université de Genève, Maison de l’Histoire), Conclusion

Informations pratiques :

Colloque – le jeudi 21 et le vendredi 22 juin 2018

Organisateurs : Esther Dehoux (UdL, IRHiS), Caroline Galland (Paris-Nanterre, CHiSCO), Charles Mériaux (UdL, IRHiS), Catherine Vincent (Paris-Nanterre, CHiSCO)

IRHiS, CHiSCO, CNRS, IEFR et Institut de France

Lieu : Université de Lille. Salle de séminaire de l’IRHiS (A1-152)

Source : Institut d’étude des faits religieux

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.