Publication – « Micorarchitectures médiévales. L’échelle à l’épreuve de la matière », dir. Jean-Marie Guillouët et Ambre Vilain

Depuis plusieurs années, les représentations miniatures de l’architecture ont retenu l’attention des historiens de l’art, tant en ce qui concerne la microarchitecture monumentale qu’à propos des pièces mobiles d’orfèvrerie, d’ivoire ou dans les supports les plus variés.

La micromonumentalité médiévale se comprend d’abord dans le rapport qu’elle entretient avec les œuvres construites et le spectre gigantesque des échelles. Le sublime médiéval est l’héritier d’une culture antique au sein de laquelle une large place est faite aux performances de l’ingéniosité humaine. Au Moyen Âge, le sublime gigantesque et le sublime microscopique sont indissociablement unis et sont comme les deux faces de la même médaille du geste créateur.

L’objet miniaturisé, créant un univers à part entière, offre un support propice à l’exploration d’un monde miniature révélant l’existence d’une intériorité. Ces objets occupent cette place dans le privé et l’intime parce qu’ils contiennent les attributs de l’immensité transcendante et de la grandeur. Ce rapport entre le bâti monumental et la construction minuscule est au cœur de ces réalisations d’architectures réduites. L’architecture miniature joue un rôle d’autant plus efficace de signalétique du sacré qu’elle déploie un réseau de formes riches ou foisonnantes dont le spectateur perçoit confusément la complexité mais sans parvenir à vraiment la comprendre, ouvrant la voie à l’imagination, cette capacité à mettre en image ce qui n’existe pas.

L’ambition de cet ouvrage est d’explorer, à travers des œuvres d’art, la question de la microarchitecture dans ce qu’elle révèle du rapport entre le gigantesque et le microscopique au Moyen Âge et au seuil de l’époque moderne en Europe. Cet ouvrage richement illustré compte 17 communications, dont 6 en anglais.

Microarchitectures_1er plat

Table des matières : Présentation_Microarchitectures

Jean-Marie Guillouët est maître de conférences d’histoire de l’art médiéval à l’université de Nantes, il est membre de l’Institut universitaire de France.

Ambre Vilain est spécialiste des sceaux médiévaux, elle a été chercheur invitée à la Bibliothèque nationale de France et à l’Institut national d’histoire de l’art.

Informations pratiques :

Jean-Marie Guillouët et Ambre Vilain (dir.), Microarchitectures médiévales. L’échelle à l’épreuve de la matière, Paris, Éditions Picard, 2018. 21 x 27 cm. 240 pages. Broché avec rabats. 130 illustrations en couleurs. Parution : juin 2018. Prix : 49 euros. ISBN : 978-2-7084-1042-8. Coédition Institut national d’histoire de l’art.

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.