Publication – « Humanisme et politique en France à la fin du Moyen Âge », éd. Carla Bozzolo, Claude Gauvard, Hélène Millet

Les quatorze communications réunies ici, auxquelles s’ajoutent les témoignages de ses collègues et amis du CNRS à Villejuif, rendent hommage à l’apport scientifique de Nicole Pons sur le sujet qui a été au centre de toute sa carrière : le premier humanisme français. Elles montrent comment son œuvre peut servir de modèle. La quête exigeante des manuscrits fait sortir de l’ombre des intellectuels liés par l’amitié et ouverts sur les auteurs italiens. Ces hommes, parfois illustres mais souvent anonymes, sont aussi des polémistes, qui ont mené de grands combats. Ils ne se sont pas contentés de vouloir résoudre le Grand Schisme ou de réformer le royaume en proie aux guerres civiles du temps de Charles VI. Ils se sont engagés de toute leur force contre les Anglais, pour rétablir l’Union avec les Grecs, pour asseoir le pouvoir légitime de Charles VII, qu’il s’agisse de sa filiation ou de ses droits… Par un jeu de miroir qui les renvoie aux auteurs antiques et surtout à Cicéron, ils croient à la vertu de leur plume pour dire le Vrai et pour changer le monde. C’est dire la belle continuité de leur mission que les terribles massacres de 1418 n’ont pas interrompue, et que ce colloque sait rendre en décrivant le foisonnement de leur pensée du début du XIVe à la fin du XVe siècle. Un style et une démarche qui n’étaient pas pour déplaire à Nicole Pons.

28405100061920L

Table des matières :

Remerciements

Bibliographie de Nicole Pons
Témoignages – Carla Bozzolo, Ezio Ornato

Introduction – Claude Gauvard, Hélène Millet

PREMIÈRE PARTIE. À LA RECHERCHE DES TEXTES

Exhumer les dossiers polémiques à l’époque de Charles VI : une intuition, un chantier – Bénédicte Sère
Culture historique et lecture de l’histoire : Nicolas de Lespoisse et son exemplaire des chroniques de Guillaume de Nangis (BnF, fr. 23138) – Isabelle Guyot-Bachy
La correspondance entre source et genre. Réflexions sur les lettres de Gérard Machet, confesseur de Charles VII, évêque de Castres (vers 1380-1448) – Franck Collard
De la diplomatie à l’histoire : le « fait de Vimers » (env. 1436-1456), la France, le Dauphiné et la Savoie – Kathleen Daly

DEUXIÈME PARTIE. LES CERCLES D’INTELLECTUELS

Maîtres et étudiants italiens à Paris au XIVe siècle : à la recherche de figures pré-humanistes – Nathalie Gorochov
Iocosae litterae : choix de genre, exercice de style ou témoignage biographique ? Quelques considérations sur l’épistolographie de Nicolas de Clamanges – Dario Cecchetti
Philhellénisme et réforme pendant le Grand Schisme : Guillaume Saignet et les Grecs – Camille Rouxpetel
Le milieu humaniste français et la réhabilitation de la mémoire de Louis d’Orléans – Lucie Jollivet
La France décrite par Antonio Astesano, secrétaire de Charles d’Orléans – Clémence Revest

TROISIÈME PARTIE. LA PENSÉE POLITIQUE DES INTELLECTUELS

Le diagramme et la politique : messages visuels dans les chroniques généalogiques des rois de France – Marigold Anne Norbye
L’imagerie politique dans les manuscrits supervisés par Laurent de Premierfait – Anne D. Hedeman
Relire les traités contre les Anglais de la guerre de Cent Ans – Jean-Marie Moeglin

Conclusion – Jean-Philippe Genet

Index des noms de personnes
Index des noms de lieux
Résumés/Abstracts
Les auteurs

Informations pratiques :

Carla Bozzolo, Claude Gauvard, Hélène Millet (éd.), Humanisme et politique en France à la fin du Moyen Âge, Paris, Éditions de la Sorbonne, 2018 (Histoire ancienne et médiévale). 16 x 24 cm, 364 pages. ISBN : 979-10-351-0076-6. Prix : 28 euros.

Source : Éditions de la Sorbonne

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.