Colloque – Les Luxembourg : projet dynastique et construction de la domination entre perspectives globales et locales

Entre 1308 et 1437, les Luxembourg dominent un vaste espace composé de territoires dispersés aux statuts variés. La gestion du cumul des niveaux d’intervention, le contrat plus ou moins formel passé entre le souverain et les différentes sociétés politiques, son impact sur ces dernières, constituent les principaux objets d’analyse du projet FNR/CORE Luxdynast. Ils seront envisagés ici sous l’angle de l’idée dynastique en tant que révélatrice des transformations connues par le pouvoir et l’État à la fin du Moyen Âge.

Par opposition à un État plus moderne conçu comme une entité abstraite reposant sur le principe de la représentation, la dynastie est traditionnellement interprétée comme la manifestation de la prédominance des relations d’ordre privé et de l’indispensable incarnation du pouvoir propre à la pratique politique médiévale, du fait de l’identification entre la personne et l’office. Elle était pourtant un facteur de continuité qui contribua à la stabilisation du pouvoir des souverains et, du fait aussi de son caractère transpersonnel, à l’affirmation de l’État. Néanmoins, selon les situations, la conscience qu’on avait d’elle et son efficacité comme facteur de cohésion étaient fluctuantes.

Luxdynast

Programme :

Mercredi 28 novembre 2018

13.00 Accueil
13.30 Mots de bienvenue de Jens Kreisel (vice-recteur à la recherche) et de Georg Mein (doyen de la Faculté de Lettres, Science humaines, Arts, Sciences de l’éducation)
13.45 Eloïse ADDE (Luxembourg), Introduction : La notion de « dynastie » en question

Dynastie, succession, élection entre théorie et pratique – Dynastie, Nachfolge, Wahl zwischen Theorie und Praxis

14.15 Jean-Philippe GENET (Paris 1), La légitimité de la succession par hérédité au Moyen Âge dans les États modernes européens : théorie et pratique
14.45 Klara HÜBNER (Brno), Die Luxemburger als fragile Dynastie – Eine konzeptuelle Spurensuche in Fakten, Selbstdarstellungen und Historiographie
15.15 Discussion
15.45 Pause café

16.15 Jean-Marie MOEGLIN (Paris 4), Maison, ordre dynastique et nation dans les derniers siècles du Moyen Âge
16.45 Alexander LEE (Warwick), La maison de Luxembourg et les républiques italiennes selon les humanistes : un chapitre oublié dans l’histoire de la liberté
17.15 Discussion

JEUDI 29 NOVEMBRE 2018

09.00 Robert ANTONÍN (Ostrava), Visionen und Ideologie in der politischen Praxis. Zur Konstruktion der Legitimität der luxemburgischen Herrschaft im Mitteleuropa
09.30 Eva SCHLOTHEUBER (Münster), Ideen für eine Neuordnung der Welt – Die Reise Karls IV. zur Kaiserkrönung nach Rom im Spiegel der Briefe Niccolò Acciaiolis und Petrarcas
10.00 Discussion
10.30 Pause café

11.00 Gabriele BONOMELLI (Bologne), Henry VII and Pastoralis cura: a revised chronology in light of an unedited source, the Epistola Henrici
11.30 Klaus HERBERS (Erlangen-Nürnberg), Dynastie oder Wahlmonarchie? Päpstliche Herrschaftsformen in der Zeit der Luxemburger
12.00 Discussion
12.30 Repas des participants au colloque (Université du
Luxembourg)

À la charnière entre visée globale et pratique locale, les modalités du contrat politique – Die Modalitäten des politischen Vertrags an der Schnittstelle zwischen globaler und lokaler Praxis.

13.30 Michel MARGUE – Solal ABÉLÈS (Luxembourg), Introduction d’un pouvoir nouveau : les Luxembourg face aux communautés locales. Étude comparative
14.15 Julia BURKHARDT (Heidelberg), Regionale Varianz? Reichsversammlungen und politische Willensbildung in den Herrschaftsgebieten Sigismunds von Luxemburg
14.45 Discussion
15.15 Pause café

15.45 Pierre MONNET (EHESS), Charles IV et les villes dans l’Empire : participation, confrontation, indifférence ? Quelques réflexions autour d’une politique entre continuités, renouvellements et ruptures
16.15 Uwe TRESP (Düsseldorf), Türöffner, Vermittler und Interessensvertreter: Die Rolle personaler Verbindungen von Adeligen und Räten
für die Herrschaftsausübung und den Herrschaftsausbau Karls IV
16.45 Discussion

VENDREDI 30 NOVEMBRE 2018

Sujets et communautés locales face au projet politique dynastique : intégration, émancipation, rejet – Reaktionen der Untergebenen und lokalen Gemeinschaften auf das dynastische Programm: Integration, Emanzipation, Ablehnung

09.00 Wim BLOCKMANS (Leiden), Stratégies dynastiques de la Maison de Luxembourg et communautés politiques dans les Pays-Bas
09.45 Michael MENZEL (Berlin, HU), Ein bewegtes Vierteljahrhundert Tirol unter den Häusern Luxemburg und Wittelsbach 1335-1341 und 1342-1361
10.30 Discussion
11.00 Pause café

11.30 Christa BIRKEL (Luxembourg) – Gilles GENOT (Luxembourg), Abwesenheit überwinden. Zum Stellenwert von ‚Integration‘ im Herzogtum Luxemburg von der Mitte des 14. bis zur ersten Hälfte 16. Jahrhunderts
12.15 Discussion
12.30 Repas des participants (Université du Luxembourg)

13.30 Anne-Katrin KUNDE (Luxemburg), Die politische Rolle des unmittelbaren Umfelds König Johanns von Böhmen, Graf von Luxemburg – Kanzlei und Rat
14.00 Jan VOJTÍŠEK (Prague), Les institutions judiciaires entre le roi et les barons : luttes de pouvoir dans la Bohême des Luxembourg
14.30 Discussion
15.00 Pause café

Conclusions

15.30 Gert LUBICH (Bochum), Unzeitgemäße Betrachtungen – Dynastische Herrschaft zwischen Legitimität, Integration und Opposition aus der Sicht des Hochmittelalters
16.00 Michel PAULY (Luxembourg), Conclusions générales

Informations pratiques :

28-30 novembre 2018

Université du Luxembourg / Campus Belval
Faculté des Lettres, des Sciences humaines, des Arts et des Sciences de l’éducation
Maison des Sciences humaines
11, Porte des Sciences
Black Box (Rez-de-chaussée/Erdgeschoss) L-4365 Esch/Alzette
T. +352 / 46 66 44 1

La participation au colloque est gratuite.
Les pauses cafés des 28, 29, 30 et déjeuners des 29, 30 se prendront sur place et seront offertes aux personnes inscrites.
Inscription par courrier électronique avant le 26 novembre.
Contact, inscription, informations : eloise.vomacka@uni.lu

Page du projet : Luxdynast

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.