Journée d’étude – Les écritures contemporaines de l’histoire

Les écritures de l’histoire relèvent d’acteurs différents : journalistes, auteurs de BD, sociologues qui interviennent depuis longtemps dans le domaine du contemporain. Scénaristes, animateurs TV ou radio ont élargi la chronologie à l’Antiquité ou le Moyen Âge, peu pour la Renaissance française. De la mise en scène théatrale, aux fantaisies ou séries, en passant par le phénomène ancien de la biographie ou récent de la non-fiction novel, comment les faits historiques sont-ils traités, quelles sont les « croyances » et les « vérités » des auteurs, les influences respectives ? Assiste-t-on à une diversité qui ouvre ou produit-on un formatage qui conditionne ?

img_0249

Programme :

Des événements emblématiques et de leurs usages contemporains, l’histoire revisitée ?

9h : accueil
9h30 : ouverture par Christophe Marion, délégué général du CTHS et Sylvie Le Clech, vice-présidente de la section « Histoire du monde moderne, de la Révolution française et des révolutions »
10h : « Les réseaux sociaux : fortunes d’histoire, engagement citoyen et nouvelle mémoire collective », par Sylvie Le Clech, inspectrice générale des patrimoines
10h30 : « Le cas d’école des Amants de la Bastille, spectacle musical (2012) », par Marianne Acqua, Lycée Maurice Utrillo, Stains
11h : « Les nouvelles écritures de l’histoire des guerres de Religion : nouveaux langages, nouveaux messages ? », par Olivia Carpi, université de Picardie Jules Verne
11h30-12h30 : échanges avec la salle et témoignage de jeunes chercheurs du collectif Entre-temps

De nouvelles écritures, les historiens, les créatifs et leurs publics

14h : « BD : un discours entre fantaisie et quête de légitimation scientifique », par Paul Chopelin, université Lyon 3
14h30 : « Les Templiers en cause, l’Histoire en jeu. Récits et représentations des Templiers, chez les historiens et dans les jeux vidéo », par Gérald Mercey, Games ink. et Jean Bernard, archiviste paléographe, École des chartes
15h : « Storytelling et muséologie : La mise en récit du patrimoine », par Béatrice Laroche, Université Paris 3, la Sorbonne Nouvelle
15h30 : « Des contenus historiques aux formes artistiques, une étude de cas », par Arnao Gisinger et Pierre Rabardel, historien et photographe, Université Paris 8
16h30 : échanges avec la salle
17h-17h15 : clôture de la journée par Philippe Bourdin, président de la section.

Informations pratiques :

Mercredi 29 janvier 2020 de 09 h 00 à 17 h 30

65, rue de Richelieu, Paris 2e (salle Léopold-Delisle)

Inscription gratuite et obligatoire : secretariat @ cths.fr

Source : École nationale des chartes

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.