Appel à contribution – Matérialiser la frontière

Date limite de soumission des articles complets : 20 juin 2020
Coordination : Mathilde Duriez, Cécile Moulin

Matérialiser une frontière c’est lui donner une réalité concrète. Souvent conçue comme visible et sensible, la frontière peut également se révéler intangible. Elle se manifeste alors à travers le regard et l’approche des chercheurs. La frontière peut être perçue comme barrière ou interface entre plusieurs espaces. Pour ce troisième numéro, les auteur·rice·s sont invité·e·s à s’interroger sur les modalités de formalisation et de conception de la frontière. Les axes de recherches pourront alors appréhender :

Les éléments naturels et topographiques et les marquages particuliers utilisés pour rendre concrète une limite réelle (bornes, murs, sillons, fossés, portes…), abstraite ou symbolique : délimiter le monde des morts du monde des vivants, le sacré du profane, le domestique du rituel, etc.

Le recours à des agents pour réaliser ou maintenir une frontière.

Les représentations iconographiques et cartographiques ou les descriptions de la frontière, pour mieux percevoir un territoire souvent fluctuant au travers de ses limites.
L’utilisation des données matérielles dans le but de mettre en évidence des frontières culturelles, politiques, sociales et économiques entre différentes communautés.

Le processus de matérialisation et sa transformation dans le temps et l’espace.

Screenshot_2020-01-31 Appels – Frontière·s

Calendrier

20 juin 2020 : date limite de soumission des articles complets
15 septembre 2020 : retours des évaluations (double aveugle) aux auteurs
15 octobre 2020 : date de retour des versions corrigées
décembre 2020 : parution du numéro

Modalités de soumission

Les auteurs adresseront leur contribution avant le 20 juin 2020 à frontiere-s@mom.fr, en précisant leur statut et leur organisme de rattachement.

Les contributions prendront la forme d’un texte en français ou en anglais comptant jusqu’à 22 000 caractères (espaces non compris), accompagnés de résumés en français et en anglais (entre 800 et 1200 caractères, espaces non compris) et de mots-clés en français et en anglais.

Source : Frontières

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Appel à contributions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.