Publication – Julie Claustre, « Faire ses comptes au Moyen Âge. Les mémoires de besogne de Colin de Lormoye »

Faire ses comptes. D’où vient cette discipline du chiffre pratiquée jusqu’au sein des familles ? Les vestiges du livre de boutique de Colin de Lormoye, un couturier du XVe siècle, installé à Paris, à deux pas de l’église Saint-Séverin invitent à une exploration de l’histoire des pratiques de comptabilité domestique. Ces comptes, à ce jour les seuls d’un boutiquier parisien conservés pour la période médiévale, sont ici édités et commentés. Ce document exceptionnel que Colin a tenu pendant plus de trente ans nous renseigne sur les usages de gestion d’un individu du « commun des gens de métier », selon les mots de Christine de Pizan. Le livre nous fait pénétrer dans l’univers quotidien d’une boutique, éclairant la vie économique d’un artisan du Moyen Âge. Il dévoile l’ampleur des savoir-faire de Colin et sa propre conception du travail, ce qu’il appelait sa « besogne ». Retrouvé dans les archives de l’abbaye Saint-Germain-des-Prés, de l’université et de l’église Notre-Dame, le parcours de ce Parisien ordinaire se laisse reconstruire depuis son installation sur la rive gauche jusqu’à son accession à la maîtrise, puis à la propriété. Son insertion dans le monde de la confection parisienne est restituée grâce aux archives des métiers parisiens à la prévôté de Paris et aux documents fiscaux.

Copiant jour près jour ses factures, Colin de Lormoye déploya dans son livre un véritable idiome professionnel et en fit le lieu d’élaboration de sa dignité sociale.

Julie Claustre, ancienne élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, agrégée d’histoire, est maîtresse de conférences d’histoire médiévale à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, habilitée à diriger des recherches. Ses travaux sont consacrés à l’histoire économique et sociale des XIII-XVe siècles, et ont touché plus particulièrement celle du crédit, des notaires, des prisons, au Moyen Âge. Elle coordonne actuellement le projet de recherche e-NDP sur le chapitre Notre-Dame de Paris et son cloître aux XIVe et XVe siècles.

Table des matières :

Introduction

Chapitre I. Le livre de boutique de Colin de Lormoye
I. Notice
II. Édition du texte

Chapitre II. Tenir ses comptes
Comptabilités personnelles à Paris
Les comptabilités et l’esprit du capitalisme : une « aveuglante clarté »
Vers une ethnographie des comptabilités médiévales

Chapitre III. Écrire, compter, agir
Écrire un livre de papier
Mettre en page
Mettre en listes et en colonnes
Calculer
Mettre en marge
Un livre personnel ?
Un livre de boutique
Un livre collectif
La mémoire, le compte et la confession

Chapitre IV. Être couturier
Colin de Lormoye, couturier et tailleur de robes
L’activité de couture dans l’espace parisien
L’économie de la couture
L’organisation communautaire des couturiers : le métier et la confrérie

Chapitre V . Les besognes de Colin
Besogne et façon : un idiome professionnel
Garde-robes
Le vêtement comme signe et comme lien

Glossaire
Index nominum
Annexes
Notes
Sources et bibliographie

Informations pratiques :

Julie Claustre, Faire ses comptes au Moyen Âge. Les mémoires de besogne de Colin de Lormoye, Paris, Les Belles Lettres, 2021 (Histoire, 152). 320 p., 15.2 x 21.5 cm. ISBN : 9782251451695. Prix : 25 euros.

Source : Les Belles Lettres

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Le réseau. Ajoutez ce permalien à vos favoris.