Publication – Syvain Piron, « Dialectique du monstre. Enquête sur Opicino de Canistris » (nouvelle édition augmentée)

Jusqu’à présent, cette œuvre n’a été révélée à personne, si ce n’est à certains qui ne pouvaient comprendre, tandis que je gardais le silence.
Opicino de Canistris, Avignon, 19 septembre 1337

Fonctionnaire de l’administration des papes d’Avignon, Opicino (ou Opicinus) de Canistris (1296-1355) a produit, pour son propre compte, des diagrammes déconcertants où se mêlent cartes et corps, symboles astraux et religieux. Exhumés peu à peu au cours du siècle passé, ses manuscrits suscitent encore de nombreuses interrogations. Sous la forme d’une enquête, Dialectique du monstre explore les différentes facettes d’une œuvre complexe et fascinante.

Prêtre séculier de Pavie, fuyant les conflits politiques qui déchiraient la Lombardie des premières décennies du XIVe siècle, Opicino s’est réfugié à la cour papale à Avignon où ses talents d’écrivain lui ont valu un poste de scribe à la Pénitencerie pontificale. Tourmenté par ses responsabilités sacerdotales, souffrant des paradoxes d’une Église romaine riche et puissante qui prône la pauvreté et l’humilité, il a trouvé dans l’écriture et le dessin un moyen d’apaiser ses angoisses. Ayant appris à dresser des cartes marines selon la technique des cartographes génois, la géographie du bassin méditerranéen devient entre ses mains le support d’une symbolisation de tous les conflits qui le déchirent.

L’hypothèse de troubles psychotiques chez Opicino a plusieurs été plusieurs fois formulée et souvent rejetée. Elle est ici affrontée sans fard et fait l’objet d’une postface d’un spécialiste des psychoses (Philippe Nuss). S’il est illusoire de formuler un diagnostic rétrospectif précis, sa souffrance psychique ne fait du moins aucun doute. C’est pour en comprendre les raisons que cet ouvrage tente de restituer le sens de la production graphique et textuelle du scribe des papes. Afin de donner à entendre sa voix, des traductions de différents passages de ses écrits sont intercalées entre chaque chapitre. Une vingtaine de reproductions en couleurs et trois dépliants hors-texte font entrer dans l’intimité de ces manuscrits étonnants.

« Dialectique du monstre » (Dialektik des Monstrums) : par cette expression, Aby Warburg désignait le drame psychique fondamental de la culture, dont les réalisations ne viennent au jour qu’en surmontant un chaos originaire, dont elles laissent cependant affleurer la trace. Les dessins d’Opicino de Canistris exposent au grand jour, de la façon la plus explicite, la bataille qu’il livre contre ses monstres.

Ouvrage publié avec le concours du Centre de recherches historiques (UMR 8558-EHESS-CNRS), de l’Association de recherche en biologie humaine et de l’Ecole supérieure d’art de Cambrai. Avec le soutien de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Table des matières :

Chapitre 1. Travaux d’approche

– Notes autobiographiques

Chapitre 2. Dans le labyrinthe

– Comment cette œuvre a été composée

– De la conservation du trésor caché jusqu’au temps voulu

Chapitre 3. La confession infinie

– Des nombreuses tentations par lesquelles je suis passé, et les perplexités qu’elles m’ont causées

Chapitre 4. Combat contre soi-même

– Comparaison du corps personnel au corps de l’Europe
– De la disposition spirituelle de l’Europe comparée à celle de l’homme
– Les propriétés du cœur de la mer, de la poitrine et du ventre de l’Europe

Chapitre 5. Les mondes superposés

– Du savoir naturel

Chapitre 6. Dans un miroir

Chapitre 7. Dialectique du monstre

Postface. Esquisse d’une cartograhie psychologique

Épilogue (2021). Le fin mot de l’histoire

Notes
Bibliographie
Table des illustrations
Remerciements
Index

Opicinus

Sylvain Piron est historien, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, membre du Groupe d’Anthropologie Scolastique. Il a notamment traduit et édité Le traité des contrats de Pierre de Jean Olivi (Les Belles Lettres). Il est aussi l’auteur, chez Zones sensibles de L’Occupation du monde (2018) et de Généalogie de la morale économique (2020).

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Publications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.