Journée d’étude – L’édition critique et ses méthodes

En raison de ses spécificités (reproductions nombreuses de manuscrits sur tous supports ; bibliothèque et documentation spécialisées sur les manuscrits, les bibliothèques, les écritures, les langues, les textes et leur histoire), l’IRHT est un lieu de rencontre privilégié pour les éditeurs de texte, qu’ils soient structurés ou de passage.

Un préalable nécessaire à toute opération de reconstruction philologique est la réflexion théorique sur cette opération scientifique et ses méthodes, à l’heure où les nouvelles technologies ne cessent d’apporter des possibilités nouvelles et de modifier ainsi nos pratiques. Cette rencontre naît d’un double constat : d’un côté, l’innovation technologique accélérée a polarisé la réflexion sur des aspects pratiques sans forcément gagner l’attention de ceux qui s’y sentiraient hermétiques ; de l’autre, les réflexions profondes sur les fondements épistémologiques de l’édition critique, que les nouvelles techniques ne manquent de susciter, fleurissent à une échelle internationale d’une manière extrêmement éparpillée, laissant, elles aussi, aux marges ceux qui continuent à pratiquer la méthode acquise comme si rien n’était en train de changer.

Ainsi, les difficultés techniques posées par la technologie masquent et justifient un hermétisme à la réflexion théorique, en raison d’une complexité venue d’ailleurs. Cette rencontre naît du désir d’échanger à propos des différentes approches théoriques et des habitudes pratiques variées propres aux chercheurs de notre laboratoire, provenant de formations hétérogènes et travaillant avec des sources aux problèmes spécifiques. Les questions qui sont au centre du débat tiennent aux finalités de l’opération scientifique qui est la nôtre, à savoir la nature du texte recherché (reductio ad unum des données historiques ou textes multiples ? Le texte le plus proche de l’original ou les textes qui ont réellement circulé à un moment et dans un espace précis, avec les interpolations et les remaniements éventuellement subis ?) ; aux méthodes utilisées pour y parvenir (pour ne citer que les pôles : édition stemmatique ou scribal version) ; aux critères pour présenter les résultats (édition exhaustive ou synthétique) ; aux problèmes qui restent, dans tous les cas, sans solution satisfaisante et qui forcent à reconnaître la place importante de l’éditeur et de ses choix personnels, malgré son désir de se cacher derrière des prétendues évidences.

Les contributions proposées s’articulent selon une double approche : tantôt il s’agit de réflexions générales sur les pratiques propres à un secteur d’études, tantôt il s’agit d’étude de cas spécifiques dont la difficulté a demandé une mise au point théorique. Un atelier pratique conclut la journée, dans le but de partager les dernières avancées technologiques applicables à nos champs de recherche.

amiens-108-137_0

Programme :

Président : Paul Géhin

9h – Francesca P. Barone et Dominique Poirel, Introductions aux travaux
9h30 – Anne Boudhors (section grecque et de l’Orient chrétien), Éditer un texte copte de manière critique : enjeux et limites
10h – Sébastien Barret (section diplomatique), L’édition des textes diplomatiques : problèmes anciens et solutions nouvelles
10h30 – Niek Thate (section latine), Le stemma et la critique historique. Réflexions sur l’histoire de la transmission d’un texte accusatoire

11h – Pause café

11h30 – Flavia Ruani (section grecque et de l’Orient chrétien), L’édition des textes syriaques
12h – Jean-François Goudesenne (section de musicologie), De la variante à la cartographie des différenciations régionales.
12h30 – Discussion générale

13h – Pause déjeuner

Président : François Bougard

14h – Frédérique Woerther (centre J. Pepin), L’édition de la Summa Alexandrinorum
14h30 – Francesca P. Barone (section grecque et de l’Orient chrétien), Ce que le texte critique de la Synopse de la sainte Écriture attribuée à Jean Chrysostome doit à la stemmatique
15h – Dominique Poirel (section latine), Édition critique et informatique douce

15h30 pause café

16h – Emmanuelle Kuhry (section latine) : Atelier de travaux pratiques sur l’édition électronique
17h – Discussion générale

Informations pratiques :

28 mai 2019

IRHT, centre Félix-Grat
40 avenue d’Iéna, 75116 Paris
Tél. : 01 44 43 90 70
Fax : 01 47 23 89 39

Source : IRHT

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Conférences. Ajoutez ce permalien à vos favoris.