Soutenance de thèse – Anh Thy Nguyen, « Le ‘geste compilatoire’ à la fin du Moyen Âge : une définition à l’aune du contexte, du texte et du codex de la ‘Fleur des Histoires’ de Jean Mansel »

Le Réseau des Médiévistes belges de Langue française a le plaisir d’annoncer la soutenance de thèse de l’une de ses membres : Anh Thy Nguyen (FNRS / UCLouvain) soutiendra sa thèse de doctorat le samedi 5 décembre 2020 sur Teams. La soutenance peut être suivie en ligne, sur demande.

Invitation à la soutenance publique de thèse : Le « geste compilatoire » à la fin du Moyen Âge : une définition à l’aune du contexte, du texte et du codex de la Fleur des Histoires de Jean Mansel »

Le 05 décembre 2020 à 14H00 sur Teams

Pour assister à la soutenance et obtenir le lien Teams, veuillez vous inscrire par mail pour le 02 décembre au plus tard en écrivant à : anhthy.nguyen@uclouvain.be

Le jury est composé de Mesdames et Messieurs les professeur·es :

Paul BERTRAND (UCLouvain), Président et Lecteur
Tania VAN HEMELRYCK (UCLouvain), Promotrice et Secrétaire du jury
Olivier DELSAUX (UCLouvain), Lecteur
Estelle DOUDET (Université de Lausanne), Lectrice extérieure
Godfried CROENEN (Université de Liverpool), Lecteur extérieur

Résumé de la thèse :

Considérée comme une forme de duplicité non originale, la compilation a été pendant des siècles affublée d’une connotation péjorative. Cette vision dépréciative à l’endroit de la compilation définit les schèmes fondamentaux de notre culture ainsi que notre manière d’appréhender les objets artistiques du passé. L’objectif principal de cette étude a consisté à renouveler le prisme traditionnel d’analyse de la compilation médiévale au profit d’une définition neutralisée visant à resituer le geste compilatoire dans son historicité, sa textualité et sa matérialité.

Par ses propriétés à la fois contextuelles, textuelles et matérielles, la Fleur des histoires de Jean Mansel s’est révélée être un cas d’étude à la fois privilégié et inédit pour appréhender le geste compilatoire à la fin du Moyen Âge. Cette compilation d’histoire universelle, produite à la cour du duc de Bourgogne Philippe le Bon, s’étend de la création du monde jusqu’au règne du roi de France Charles VI. Elle est conservée dans près de 80 témoins manuscrits et présente la particularité d’être attestée sous deux rédactions : une première, en trois livres, rédigée entre 1456-1460, et une seconde, en quatre livres, entre 1462-1474.

L’étude de ce corpus a permis de circonscrire les conditions et contours de la production du geste compilatoire, de définir ses principes et procédés de composition et d’appréhender les modalités de lecture et méandres du succès d’une compilation historique du XVe siècle. Les trois volets de notre thèse de doctorat, articulés autour d’une analyse du contexte, du texte et du codex de la Fleur des histoires de Jean Mansel, participent ainsi à une définition des motivations, des modalités, des manifestations et des finalités du geste compilatoire à la fin du Moyen Âge.

Document au format PDF : ici

A propos RMBLF

Réseau des médiévistes belges de langue française
Cet article a été publié dans Activités du RMBLF. Ajoutez ce permalien à vos favoris.